topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

06/12/2013

MANDELA FATHER OF LE SITE DE GUY KOUASSI

images (1).jpg

Lire la suite

15/02/2010

La Grèce dans l’Union européenne

La Grèce fut le dixième membre à adhérer à la Communauté économique européenne (CEE) en 1981, après un long processus initié en 1961 avec la signature de l’accord d’association d’Athènes. Cet accord fut le premier signé par la nouvelle CEE avec un pays non membre. 

L’accord d’Athènes, sur la base de l’article 238 du Traité de Rome, prévoyait une période de transition de 22 ans à l’issue de laquelle la Grèce serait considérée admissible à l’adhésion à la CEE en tant que membre à part entière. L’article 72 de l’accord stipulait :

« dès que l’application de cet accord aura suffisamment avancé pour justifier l’idée d’une acceptation totale par la Grèce des obligations inscrites dans le Traité instaurant la Communauté économique européenne, les parties contractantes examineront la possibilité d’adhésion de la Grèce à la Communauté ». 

L’accord d’Athènes fut en partie « gelé » à l’initiative de la Commission de la CEE (devenue aujourd’hui la Commission européenne) en réaction à la dictature militaire qui prit le pouvoir à Athènes à la suite du coup d’état du 21 avril 1967. L’accord d’Athènes entra en application totale après la restauration de la démocratie parlementaire en 1974. Au début de l’année 1975, le gouvernement de l’époque, couronnant son projet de modernisation politique, présenta sa candidature à l’adhésion à la CEE. La Grèce est devenue le dixième membre de la Communauté européenne en 1981. L’adhésion à la CEE en tant que membre à part entière ne fut pas un exercice facile. La majorité des partis politiques doutait de l’utilité de la CEE pour l’économie grecque déjà en difficulté, sévèrement frappée par la récession des années 1970 et les crises pétrolières successives de 1973 et 1979. Finalement, le Traité d’adhésion fut ratifié par la Nouvelle Démocratie, le parti majoritaire au Parlement de l’époque, tandis que le Pasok et le Parti communiste de Grèce (KKE) manifestaient lors du débat sur la ratification au Parlement.

Au cours des premières années de son adhésion à la CEE, il est apparu clairement que la participation de la Grèce relevait davantage de raisons politiques que de raisons économiques. Cela étant, les fonds de la Politique agricole commune (PAC) ont toujours été importants pour l’économie grecque. Le pays sollicita à tort l’aide de la PAC pendant les années de l’Association et, à l’époque, c’étaient plutôt les raisons politiques qui prévalaient en ce qui concerne l’adhésion de la Grèce à la CEE. Par conséquent, la CEE était perçue par les Grecs comme un facteur stabilisateur et comme le soutien économique qui pourrait contribuer au développement du pays. Elle pourrait également aider à surmonter les difficultés d’une récession économique qui commençait à s’installer. En outre, la stabilisation du nouveau régime parlementaire libéral fragile, instauré après la chute de la junte à la fin 1974, semblait en faveur de l’adhésion à l’UE. L’attitude généralement négative de la « gauche » envers la CEE culmina avec le slogan « la CEE et l’OTAN : mêmes syndicats». L’UE était perçue comme une force pouvant contrebalancer l’influence des États-Unis. Aujourd’hui, la situation s’est inversée. A quelques exceptions près, tous les grands partis représentés au Parlement, ainsi que l’opinion publique soutiennent l’intégration du pays à l’Union européenne. La dimension européenne est considérée comme vitale pour l’avenir du pays. 

Lire la suite

06/12/2009

Stratégie de l'UE pour l'Afrique

images.jpgeu guy.jpgLa stratégie pour l'Afrique est la réponse de l'Union européenne (UE) au double défi consistant à remettre l'Afrique sur la voie du développement durable et à atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d'ici à 2015. Partenaire de longue date et proche voisine de l'Afrique, l'UE est bien placée pour aider ce continent à donner une impulsion décisive à ce processus.

images.jpgue guy22.jpg
ACTE
Communication de la Commission au Conseil, au Parlement européen et au Comité économique et social européen du 12 octobre 2005 - La stratégie de l'UE pour l'Afrique: vers un pacte euro-africain pour accélérer le développement de l'Afrique [COM(2005) 489 final - Non publié au Journal officiel].

Lire la suite