topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

08/10/2012

le rapport de l'ONU riche en révélations

Côte d'Ivoire,ONU,RFIInformation exclusive : RFI a pu se procurer un rapport confidentiel du groupe d'experts des Nations Unies sur la Côte d'Ivoire. Celui-ci doit être débattu, dans les prochains jours, au Conseil de sécurité de l'ONU. Ce rapport intermédiaire de 26 pages est explosif tant il paraît accablant pour les leaders pro-Gbagbo en exil en Afrique de l'Ouest.
Les enquêteurs des Nations unies ne dédouanent pas les autorités ivoiriennes de certaines violations de l'embargo comme, par exemple, des munitions vendues au Burkina Faso et qui avaient pour destination finale la Côte d'Ivoire. Abidjan a aussi importé des équipements radio, des couteaux de combat et des uniformes, sans avertir le comité de sanctions.

Lire la suite

09:43 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : côte d'ivoire, onu, rfi

31/05/2010

Laurent Gbagbo s'exprime en exclusivité sur RFI

guy111111111.jpgInvité ce dimanche 30 mai 2010, du « Débat africain » le président ivoirien Laurent Gbagbo fait le point sur la situation sociopolitique du pays et sur ses relations avec l’extérieur, notamment avec les pays voisins et la France. Il répond, à Abidjan,  aux questions de Madeleine Mukamabano et Norbert Navarro, envoyé spécial permanent de RFI à Abidjan.

RFI: Monsieur le Président, bonjour. Merci de nous accueillir. Merci d’avoir accepté cet entretien, et bienvenu dans le « Débat africain ». Nous sommes ici dans le cadre des assemblées annuelles de la Banque africaine de développement, assemblées qui se tiennent à Abidjan sept ans après le déménagement de la Bad à Tunis. Quel sens cela a-t-il pour vous ? Vous avez dû entendre, comme nous tous, que certains estiment que le président de la Bad a voulu vous donner un coup de pouce juste avant les élections.

Laurent Gbagbo : Pourquoi on ne me donnerait pas de coup de main à moi (rires) ? Non, ce n’est pas cela qui est essentiel. Ce qui est essentiel, c’est que beaucoup de personnes n’avaient pas envie de venir à Abidjan, n’avaient pas envie de venir en Côte d’Ivoire, et nous sommes là pourtant. Ils sont tous venus, nous avons eu un record de participation. On a préparé ces assemblées-là en tablant sur au maximum 1 500 personnes, mais là, on est à 2 200. Il y a des raisons purement bancaires à cela, mais il y en a aussi extra bancaires. Il y en a qui voulaient voir l’état d’Abidjan, l’état de la Côte d’Ivoire, voir si l’insécurité qu’on décrit est toujours de mise, voir si la situation se normalise. Et nous sommes heureux. La ville d’Abidjan n’est pas plus dangereuse que beaucoup d’autres où il n’y a pas de guerre.

Lire la suite