topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

13/03/2010

Enrichissement illicite, détournements : Un rapport confirme le pillage des caisses de l’Etat par les refondateurs.

photo2195188684b9acd80b3565.jpgLes populations et des organisations de la société civile dénoncent régulièrement la mauvaise gestion des finances publiques. On parle même d’enrichissement illicite et rapide voire de détournements de deniers publics en se fondant sur le train de vie des dirigeants et autres hauts fonctionnaires.

Un rapport du Secrétariat national à la gouvernance et au renforcement des capacités (Sngrc), une structure rattachée à la Primature, confirme ces accusations de pillage des caisses de l’Etat. Ce rapport, qui a été validé au sortir d’un séminaire tenu à Yamoussoukro, les 20 et 21 janvier 2010, a été remis mercredi dernier au Premier ministre Guillaume Soro. Intitulé « Plan national de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption », ce document constate, à la suite du commun des Ivoiriens, que les finances publiques sont détournées à des fins personnelles. « L’affaiblissement des institutions de contrôle et l’insuffisante application des mécanismes de sanction ont favorisé au sein du secteur public, la persistance de l’anomalie dans la gestion de la chose publique (...) la corruption et la mauvaise gestion des deniers publics » (p.5), est-il noté dès l’introduction du rapport. Plus loin, le document souligne que « les infractions constitutives de corruption et d’enrichissement illicite sont révélées par les organes classiques de contrôle de l’Etat et/ou par les commissaires aux comptes... » (p.27). Par ailleurs, les experts, auteurs du rapport, relèvent que « la corruption et les autres infractions connexes tels que le blanchissement des capitaux sont des fléaux qui entretiennent le gaspillage des ressources publiques... » (p.27). Ce diagnostic sans complaisance posé par les experts commis à l’élaboration du rapport, a été endossé par plusieurs participants, issus de toutes les couches sociales, à un séminaire qui s’est tenu en janvier à Yamoussoukro.

Lire la suite