topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18/05/2010

Fraichement élu, Aké N'Gbo va augmenter les frais de scolarité.

 

 

 

326x217-images-stories-articles-Akengbo-(2).jpg219 voix, soient un taux de 64,42% contre 121 voix, soient 35,58%. C'est le résultat du second tour des élections à la présidence et à la vice-présidence de l'Université d'Abidjan Cocody. Élection qui s'est déroulée le vendredi dernier et a porté à la tête de cette institution, le Pr. Aké N'Gbo

Après sa brillante élection à la tête de la plus grande Université de Côte d'Ivoire, le Pr. Aké N'Gbo a inscrit sur la liste de ses priorités, l'augmentation des frais de scolarité.

Pour lui, cela permettra aux différentes facultés d'abattre convenablement le travail qu'on attend d'elles.

Mais avant, le président fraichement élu a remercié Dieu pour sa victoire. Il a aussi salué les mérites de la candidate malheureuse, ainsi que ceux de ses adversaires tombés au premier tour.

Il faut noter que le dernier round de cette élection a opposé la liste conduite par le Pr. Aké N'Gbo à celle du Pr. Bakayoko-Ly Ramata.

Sur une liste électorale de 370 inscrits, il y a eu 346 suffrages exprimés et 24 absents. Soit un taux de participation de 93,51%. Avec comme suffrage exprimé 98,26%; abstention de 0,86%; bulletins nuls 0,86% ; bulletins blancs 0,28%.

C'est après 2h05mn de dépouillement que le nom de l'heureux élu a été donné. Il a obtenu 219 voix, soient un taux de 64,42%. Quant à son adversaire, le Pr. Bakayoko-Ly Ramata, elle a obtenu 121 voix, soient 35,58%.

Et bien voilà que tu soi FESCISTE ou pas préparer vos 50.000F car c’est une priorité du tout nouveau président de très chère université de Cocody

GUY Kouassi

cliquer sur commentaires pour partager votre point de vue.

07/05/2010

Election à la présidence de l`Université de Cocody, hier : Aucun candidat n`a obtenu la majorité absolue

affiche-de-NGBO1.jpgL'élection du président de l'Université de Cocody a eu lieu, hier. La liste du Pr Bakayoko Ly Ramata, qui a obtenu 110 voix soit 31,88% des voix exprimées et la liste du Pr N'Gbo Aké Gilbert Marie qui a obtenu 159 voix soit 46,08 % des voix exprimées seront aux prises au second tour qui aura lieu le vendredi 14 mai 2010. Dr Yapi Jacob, président du comité chargé des élections et représentant du ministre de l'Enseignement supérieur, a donné les résultats sous le coup de 21h en ces termes : " Le collège électoral était composé de 370 électeurs, on a constaté 23 absences. A l'issue du dépouillement des bulletins de vote, en présence des représentants des candidats, les résultats suivants ont été obtenus : taux de participation, 93,78%. La liste du Pr Alloco N'guessan Jérôme a obtenu 26 voix soit 7,57% des voix exprimées, la liste du Pr Bakayoko Ly Ramata, a obtenu 110 voix soit 31,88% des voix exprimées, la liste du Pr Mélèdj Djédjéro Francisco Frédéric a obtenu 20 voix soit 5,80% des voix exprimées. La liste du Pr Diomandé Moyenou Isidore Jean-Marie a obtenu 30 voix soit 8,70 % des voix exprimées, la liste du Pr N'gbo Aké Gilbert Marie a obtenu 159 voix soit 46,08 % des voix exprimées. Aucune liste n'a obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés. Par conséquent, il est procédé à un second tour dans un délai d'une semaine à compter de la date de proclamation des résultats du premier tour. Le jeudi 13 mai 2010, date réglementaire du second tour étant un jour férié, le second tour est fixé au vendredi 14 mai 2010 à 8h dans la salle du conseil de l'Université de Cocody. Seules se présentent à ce second tour, les deux listes ayant recueilli le plus grand nombre de suffrages au premier… ". En effet, 370 électeurs, enseignants conseillers d'Ufr, personnel administratif technique conseillers d'Ufr, étudiants, membres des services centraux et personnalités extérieures responsables par exemple des grandes sociétés d'Etat ont pris part au vote qui s'est déroulé dans le calme à la salle du conseil de l'Université de 8h à 18h. Un détachement de policiers renforcé dans la soirée a veillé à la sécurité. Les étudiants massivement ont attendu la proclamation des résultats. Ils ont bruyamment manifesté leur joie à l'annonce du nombre de voix obtenues par la liste du professeur N'gbo. Mais ce fut la désillusion quand le président du comité électoral annonça un second tour parce qu'aucune liste n'a obtenu la majorité absolue. Chose curieuse, le scrutin s'est déroulé avec les affiches de campagne encore placardées sur les murs des bâtiments. Au-dessus de la porte d'entrée de la salle du conseil, l'on pouvait apercevoir un poster du candidat Aké N'gbo. Ce candidat est celui qui est " le plus " visible à l'Université de Cocody tant les posters le présentant avec ses colistiers sont nombreux et grands. D'aucuns le présentent à tort ou à raison comme le candidat du camp présidentiel. Les grands posters, les moyens dégagés pour la campagne mais aussi le passé militent en faveur de la première hypothèse. En effet, Aké N'gbo était en 2008, le seul candidat contre le président sortant Téa Gbokou. Il aurait été appelé à l'époque par l'actuel camp présidentiel pour qu'il retire sa candidature pour donner un second mandat à Téa Gbokou. Avec la ferme promesse qu'il sera soutenu à l'élection de 2009 qui a été reportée à 2010 et qui a finalement eu lieu, hier.

30/04/2010

élection à la présidence de l`Université de Cocody

859480939.JPGPrévues pour se tenir le 17 décembre 2009, les élections à l'Université de Cocody en vue d'élire le président de cette Institution, n'ont jusque-là pas lieu. Cinq candidats sont déclarés. Ce sont les professeurs Aloko N'guessan, Melèdje Djedjro, Diomandé Isidore, Mme Bakayoko Ly Ramata et Aké M'gbo, désigné comme le candidat de la présidence.

Mais nous le sitedeguykouassi avons  choisi le candidat, celui aux réalisations concrètes et parmi ces candidats une seule liste rempli bien ces conditions. Et bien c’est la liste du professeurs Aloko N’Guessan Jérôme, directeur de l’Institut de géographie tropicale( Igt), suivez l’homme :

Il dit avoir le sentiment que le devoir l’appelle. Après avoir été Doyen de l’Ufr Science de l’homme et de la société(Shs), le Pr Aloko Jérôme N’guessan a accepté de mettre ses capacités managériales au service de l’Institut de géographie tropical (Igt) qu’il est en train de moderniser. Grâce à lui, cet institut a pu rattraper son retard est s’apprête à entamer l’année universitaire 2009-2010. « J’ai accumulé une somme d’expériences qui légitiment ma candidature à ce poste au moment où notre Université continue de traverser une crise structurelle importante marquée par les effectifs pléthoriques, la dégradation de l’environnement, le sous-équipement chronique, les années universitaires tronquées, le déficit de crédibilité de notre Institution universitaire vis-à-vis de la société, la tentation récurrente de l’Université à être la caisse de résonnance de la vie politique ivoirienne alors que ce n’est pas sa vocation première… Je suis candidat pour faire partager la vision d’une Université préoccupée par ses missions essentielles, avec ces questions centrales que sont : Comment aller à la rénovation pédagogique, essentielle et à la crédibilisation de nos diplômes ? Comment recréer et retisser les liens nécessaires avec notre société au service de laquelle nous devons être ? Comment réactiver notre coopération internationale ? Comment créer les conditions pour que notre Université retrouve sa place et ses fonctions dans notre société actuelle et apporte sa contribution à la construction des savoirs au bénéfice de la « société mondiale » ? Pour le candidat Aloko, il est question de mettre au service de toute l’université de Cocody ce qu’il a réussi à l’Igt.

«Nous avons réussi une programmation de cours en ligne, une organisation des examens en ligne, une proclamation des résultats en ligne. Aujourd’hui, nous sommes prêts à entamer l’année universitaire 2009-2010. Nous voulons faire profiter l’université de cette avance», a ajouté le Professeur. Pour lui, la bonne gestion du temps, la capacité d’organisation, les ressources humaines sont des moyens. Ainsi, avec ses colistiers que sont les Pr Hélène Yapo Etté, chef du service de médecine légale et Pr Kouakou, il a établi un programme qui accorde une grande place au recrutement des enseignants. «La meilleure façon d’éteindre la question des heures complémentaires, c’est de recruter des enseignants en nombre suffisant pour que chacun ait son quota horaire. En attendant, l’Etat devra faire l’effort de payer ce que cet effort supplémentaire demandé aux enseignants lui coûte financièrement», a t-il soutenu.

 

Chers Enseignants-chercheurs, Chercheurs,
Personnels Administratifs et techniques, Etudiants, Partenaires de l’Université de Cocody,

Ne vous laissez pas berner pas la pléiade des images et affiches publicitaire faites-le bon choix l’avenir de notre institutions en dépens.

 

Guy kouassi