topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

19/12/2009

Des prédicateurs

Des prédicateurs

Prêcher – Prédication – Prédicateurs

Romains 10.14/15 Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche?
Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés? selon qu’il est écrit: Qu’ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!

Ce passage nous fait comprendre l'importance de la prédication de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ pour susciter le foi chez ceux qui l'entendent.

Jésus lui-même l'a mis en évidence

Il en établit douze, pour les avoir avec lui, et pour les envoyer prêcher avec le pouvoir de chasser les démons. Marc 3.14/15

Envoyer prêcher

Nous allons voir en premier le sens de prêcher, prédicateur, prédication, car il dépasse le simple fait de témoigner ou de rendre témoignage.

Qui dit prédicateur et prédication entend auditoire. De plus, la prédication concerne un discours particulier. L'apôtre Paul écrit à Timothée :

… prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant. 2 Timothée 4:2

Et cette parole concerne Christ :

Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c’est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. 2 Corinthiens 4:5

En arrivant dans une ville de Samarie, l'évangéliste Philippe a prêché Christ.

Actes 5.5/8

Philippe, étant descendu dans la ville de Samarie, y prêcha le Christ.

Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu’elles apprirent et virent les miracles qu’il faisait.

Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris.

Et il y eut une grande joie dans cette ville.

Plus tard envoyé par le Saint-Esprit vers le ministre Éthiopien, il lui annonce la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, en lui expliquant les Écritures concernant l'agneau mené au sacrifice.

Si le fond est le même, la forme est différente. Bien sûr les personnes qui n'aiment pas les prédicateurs ne voudront par voir cette distinction. Or il y a de plus en plus de gens qui n'aiment pas la prédication. Il voudraient que les assemblées ne comprennent que de la musique, du chant, de la gesticulation, qu'ils appellent des réunions de louanges.

Or, si nous revenons aux Écritures, nous observons la place importante de "la parole", dans l'enseignement, l'exhortation et l'évangélisation.

Le verbe "prêcher" est employé de nombreuses fois dans le Nouveau Testament : environs 60 fois.

Il y est même fait mention que Christ, pendant que son corps reposait dans le tombeau, est allé prêcher dans le séjour des morts.

Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit, dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison, qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l’eau. 1 Pierre 3.18/20

Lorsque Jésus s'adressait aux personnes qui se rassemblaient autour de lui, il prêchait.

Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. Matthieu 4:23

Après que Jean eut été livré, Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Evangile de Dieu. Marc 1:14

Jésus était un prédicateur de l'évangile dans le sens noble et complet du terme, en ce sens qu'il utilisait une forme de discours particulier à la prédication, qui est différent de la simple conversation et même de l'enseignement.

Par exemple, il s'est entretenu avec la samaritaine au puits de Jacob, lui expliquant les vérités du royaume de Dieu.

D'autre fois, Il enseignait. Je pense qu'il s'agit là d'un discours différent de la simple prédication de l'évangile. Les termes grecs utilisés sont différents.

Enseigner Enseignement. (gr. didaskô: enseigner; didaskalia: ce qui est enseigné; didachê: doctrine, instruction).

Dans le N.T., le verbe kêrussô (= proclamer une nouvelle) est le plus caractéristique des termes gr. rendus en franç. par prêcher. Il apparaît env. 60 fois (p. ex. Mt. 3.1; Mc. 1.14; Act. 10.42; 1 Cor. 1.23; 2 Tim. 4.2). Euaggelizomai est un synonyme qui signif. annoncer de bonnes nouvelles ou évangéliser. Il est mentionné plus de 50 fois (p. ex. Lc. 3.18; 4.18; Act. 5.42; Rom. 10.15; 1 Cor. 1.17).

Kêrussô met l’accent sur l’action de prêcher et euaggelizomai souligne la nature glorieuse du message proclamé. –

L'apôtre Paul fait aussi la distinction entre la prédication et l'enseignement :

Vous savez que je n’ai rien caché de ce qui vous était utile, et que je n’ai pas craint de vous prêcher et de vous enseigner publiquement et dans les maisons Actes 20:20

Il y a de nombreux moyens de témoigner de Christ, sous de nombreuses formes, mais je crois que nous devons redonner à la prédication toute sa place dans nos rassemblements et dans l'évangélisation.

Pour évangéliser, il est question bien entendu d'une prédication qui annonce la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ

Dieu lui-même a choisi ce moyen pour annoncer l'évangile de la croix de Christ.

Car la prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu. 1 Corinthiens 1:18

Car puisque le monde, avec sa sagesse, n’a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. 1 Corinthiens 1:21

C'est la prédication de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, la parole de la foi en Christ.

Que dit-elle donc? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Or, c’est la parole de la foi, que nous prêchons.

Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Romains 10.8/9

La prédication concerne le royaume de Dieu, la personne du Seigneur Jésus-Christ, son œuvre rédemptrice : la croix, sa résurrection, son ascension à la droite de Dieu et son retour.

La prédication de l'évangile est un appel à la repentance, à la conversion et à la foi.

Actes 26:20 à ceux de Damas d’abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j’ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d’œuvres dignes de la repentance.

Luc 24.46/47 Et il leur dit: Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.

Actes 20.20/21 Vous savez que je n’ai rien caché de ce qui vous était utile, et que je n’ai pas craint de vous prêcher et de vous enseigner publiquement et dans les maisons, annonçant aux Juifs et aux Grecs la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jésus-Christ.

La Parole de Dieu souligne l'importance de la prédication de l'évangile pour le salut des perdus :

Romains 10.14/18

Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche?

Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés? selon qu’il est écrit: Qu’ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!

Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il: Seigneur, Qui a cru à notre prédication?

Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.

Prêcher l'Évangile

La prédication de l'Évangile de Jésus-Christ est une puissance de Dieu

L'évangile n'est pas seulement un texte ou un discours, c'est La Parole de Dieu, qui contient les choses révélées par Dieu lui-même pour le salut de ceux qui croient cette Parole

C'est pour cela qu'il est important de prêcher fidèlement l'évangile de Jésus-Christ. Autrefois on employait une expression un peu délaissée aujourd'hui : le plein évangile

le plein évangile

Qu'est-ce que cela veut dire ? Ça signifie tout ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ. Le témoignage intégral à Jésus-Christ.

On définissait le plein évangile de la façon suivante : Jésus sauve, Jésus guérit, Jésus baptise du Saint-Esprit, Jésus revient.

Le but de cette prédication c'est d'amener ceux qui l'entendent à la foi en Jésus pour recevoir la vie éternelle, selon l'Ecriture : Le juste vivra par la foi !.

C'est en cela que réside la puissance de l'évangile : la foi en Christ qui nous attache à lui afin de recevoir de lui : le pardon de nos péchés, une vie nouvelle, celle de l'Esprit de Dieu, la guérison de nos maladies, le baptême de l'Esprit Saint avec ses dons, et l'héritage de la gloire de Dieu lors de son retour. Jésus a dit à l'apôtre Paul

Je t’ai choisi du milieu de ce peuple et du milieu des païens, vers qui je t’envoie, afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés. Actes 26:17

La prédication de l'évangile de Jésus-Christ doit être accompagné par l'autorité du Seigneur.

Déjà l'évangile est revêtu de l'autorité divine, car c'est la Parole de Dieu. Mais il est aussi accompagné par le pouvoir du Seigneur de l'évangile, le Seigneur Jésus-Christ.

Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création…

Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s’assit à la droite de Dieu.

Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient. Marc 16.15/20

En lisant ce texte et quelques autres, nous voyons que c'est le Seigneur travaillant avec eux qui accompagnait sa Parole par des miracles

Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté. Hébreux 2:4

Ils restèrent cependant assez longtemps à Icone, parlant avec assurance, appuyés sur le Seigneur, qui rendait témoignage à la parole de sa grâce et permettait qu’il se fît par leurs mains des prodiges et des miracles. Actes 14:3

Il est important de comprendre cette vérité de la Parole de Dieu concernant les prédicateurs :

Les miracles, guérisons ou autres prodiges qui se produisent à la prédication de l'évangile, sont l'œuvre du Seigneur lui-même.

Sans Lui les meilleurs prédicateurs sont sans force. La puissance de l'évangile dépend du Seigneur qui travaille avec ses disciples et confirme sa Parole qu'ils prêchent.

Pierre et Jean avaient très bien compris et accepté cela :

Alors Pierre lui dit: Je n’ai ni argent, ni or; mais ce que j’ai, je te le donne: au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche.

Tout le monde le vit marchant et louant Dieu.

Ils reconnaissaient que c’était celui qui était assis à la Belle porte du temple pour demander l’aumône, et ils furent remplis d’étonnement et de surprise au sujet de ce qui lui était arrivé.

Comme il ne quittait pas Pierre et Jean, tout le peuple étonné accourut vers eux, au portique dit de Salomon.

Pierre, voyant cela, dit au peuple: Hommes Israélites, pourquoi vous étonnez-vous de cela? Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c’était par notre propre puissance ou par notre piété que nous eussions fait marcher cet homme?

Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate, qui était d’avis qu’on le relâchât.

Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accordât la grâce d’un meurtrier.

Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts; nous en sommes témoins.

C’est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez; c’est la foi en lui qui a donné à cet homme cette entière guérison, en présence de vous tous. Actes 3:6-16

Prêcher Christ

La prédication de l'Évangile ne consiste pas seulement à expliquer ou commenter un texte, mais à présenter quelqu'un : la personne même du Seigneur Jésus-Christ.

L'apôtre Paul écrit :

Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c’est Jésus-Christ le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Jésus. 2 Corinthiens 4:5

L'apôtre Pierre dit :

Ce n'est pas nous ! c'est Jésus ! c'est la foi en son Nom, la foi en Lui, en son pouvoir, en sa personne, qui a guéri entièrement cet homme. Actes 3

Quelle leçon de sagesse, de vérité, d'humilité vraie et aussi de foi en Jésus leur Seigneur, le Prince de la vie, crucifié pour nos péchés, mais ressuscité par Dieu et assis à sa droite avec tous les pouvoirs.

Le pouvoir. Cela veut dire l'autorité.

Lorsque nous observons Jésus, nous voyons qu'il parlait et agissait avec autorité, que ce soit dans sa prédication, son enseignement, ses paroles, les miracles et les guérisons qu'Il accomplissait. Il parlait et agissait avec l'autorité de Dieu son Père au nom de qui il parlait et agissait.

Ils étaient frappés de sa doctrine; car il enseignait comme ayant autorité, et non pas comme les scribes. Marc 1:22

Tous furent saisis de stupéfaction, de sorte qu’ils se demandaient les uns aux autres: Qu’est-ce que ceci? Une nouvelle doctrine! Il commande avec autorité même aux esprits impurs, et ils lui obéissent! Marc 1:27

Jésus a dit à ses disciples : Je vous donne le pouvoir, c'est à dire l'autorité, de chasser les démons.

En fait cette autorité, c'est celle de Jésus. Les prédicateurs qui prêchent l'évangile, chassent les démons, guérissent les malades, … ne le font pas en leur propre nom, mais au Nom de Jésus, c'est à dire de sa part, comme des gens envoyés par Lui pour dire ses paroles et accomplir ses œuvres.

En son Nom, au Nom de Jésus-Christ, le Seigneur.

Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons … Marc 16:17

Il y a là quelque chose que nous devons bien considérer et assimiler.

Lorsque nous parlons ou agissons dans le cadre du royaume de Dieu, nous n'allons pas en notre nom.

Dans le monde le nom de certaines personnes est puissant, mais dans le royaume de Dieu le seul Nom qui détient l'autorité est celui du Seigneur Jésus-Christ.

C’est pourquoi aussi Dieu l’a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus-Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père. Philippiens 2.9/11

Au nom de Jésus tout genou fléchit, dans le ciel, sur la terre et sous la terre !

Le Seigneur Jésus a le Nom qui est au dessus de tout nom.

Tout pouvoir lui a été donné. Matthieu 28.18

Il a le pouvoir de s'assujettir toutes choses. Philippiens 3.21

Et le Seigneur Jésus-Christ nous donne le privilège d'utiliser son Nom, pour prier, pour prêcher ou exercer un ministère, pour baptiser d'eau, pour imposer les mains aux malades, pour oindre d'huile les malades, pour chasser les démons, pour tout ce qui concernent les choses du royaume de Dieu.

Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père. Colossiens 3:17

Attention, le Nom de Jésus, n'est pas une formule magique que nous utiliserions sans une réelle communion avec Lui.

Il arrive que le Nom de Jésus soit invoqué sur des malades, des infirmes ou des personnes possédées, sans résultat et parfois avec des réactions violentes que ceux qui essaient de chasser les démons ne peuvent maîtriser.

Cela vient du fait qu'il n'y a pas une véritable foi ou une communion réelle avec le Seigneur Jésus. Marc 9. 16/19 et 16.28/29 -

Les démons ont répondu à ces exorcistes : Je sais qui vous êtes et je sais qui est Paul. Actes 19.13/20

Lorsque nous prononçons le Nom du Seigneur Jésus comme celui par lequel nous avons été personnellement sauvés, celui à qui nous appartenons, à qui nous obéissons … alors le pouvoir du Seigneur s'exerce réellement et Dieu est glorifié.

22:50 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2009

La Bible de Jérusalem

Chaque confession chrétienne a sa façon de classer et de présenter les différents livres bibliques. Nous vous présentons ici la façon catholique d’énumérer les livres bibliques.
BIBLE-titre02.jpgUne sélection d’œuvres significatives, de l’Antiquité à nos jours, de tous les styles et écoles, commentées par des grands spécialistes de l’iconographie religieuse.
La Bible se présente comme un livre unique, bien qu’il s’agisse en réalité d’un regroupement d’œuvres de genres divers écrites le plus souvent à partir de traditions orales établies. Plus de neuf siècles durant, chaque œuvre a été tour à tour relue et réactualisée en fonction de nouveaux écrits ou de nouveaux événements.
Longtemps seul recueil littéraire connu de la culture ancienne du Proche-Orient, la bible en reste un des témoignages majeurs, même si les découvertes essentielles du XIX e siècle ont permis de la resituer dans un contexte plus large.

À ce titre, elle mérite l’intérêt de l’homme cultivé.
Tenue pour sacrée par les religions juive et chrétienne, la Bible est un écrit encore vivant : elle nourrit en effet la foi d’une grande partie de l’humanité.

À ce titre également, elle appartient à notre héritage, quelle que soit la position de chacun vis-à-vis de son contenu religieux.
GRÉGOIRE ASLANOFF, historien de l’art au C.N.R.S., est spécialiste de l’iconographie chrétienne antique et médiévale ;
JEAN-FRANÇOIS COLOSIMO, directeur général de C.N.R.S. Éditions, enseigne depuis 1990 la philosophie et la patrologie à l’Institut Saint-Serge de Paris ;
ISABELLE SAINT-MARTIN, maître de conférences en histoire de l’art à l’École pratique des hautes études, est spécialiste de l’iconographie religieuse chrétienne en Occident de la Renaissance à aujourd’hui.BIBLE.jpg

ICÔNES, ENLUMINURES

Lire la suite

19:58 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0)

22/11/2009

NOEL, origine et pratique

180px-Christmas_tree_sxc_hu.jpgNoël est une fête chrétienne célébrant chaque année la naissance de Jésus de Nazareth, appelée Nativité. À l'origine de cette fête existaient différentes fêtes païennes qui marquaient le solstice d'hiver.

Sa célébration à la date du 25 décembre, se situe dans le calendrier julien pour les Églises orthodoxes, et dans le grégorien pour l'église catholique et protestante ; le jour de la saint Emmanuel, a été fixée tardivement dans l'empire romain d'Occident, vers le milieu du IVe siècle. Avant de la placer à la date d'une célébration solaire liée au solstice d'hiver[1], plusieurs dates furent proposées : 18 novembre, 6 janvier... Le 25 décembre marquait depuis Aurélien (v.270) l'anniversaire du Sol Invictus et de la renaissance annuelle de Mithra[2]. Pour des raisons symboliques, et dans un souci de christianiser les anciennes fêtes païennes, cette date fut progressivement étendue à tout l'Occident latin. Les Églises orthodoxes, qui ont conservé suivent le calendrier julien, célèbrent Noël le 25 décembre du calendrier julien ce qui donne comme date selon le calendrier Grégorien le 6 janvier, mais seule l'Église apostolique arménienne a conservé la date précise du 6 janvier comme jour de la fête de Noël[3].250px-Folio_52r_-_The_Adoration_of_the_Magi.jpg

Constituant avec Pâques une des grandes fêtes chrétiennes, Noël s'est progressivement chargé de traditions locales, mélanges d'innovations et de maintien de folklore ancien, au point de présenter l'aspect d'une fête profane populaire possédant de nombreuses variantes, dans le temps comme dans l'espace. L'association de la mémoire d'une naissance a facilité la place centrale prise par la famille dans le sens et le déroulement de cette fête. L'Église catholique romaine insiste par exemple sur cet aspect depuis l'instauration en 1893 de la fête de la Sainte Famille, le dimanche suivant le 25 décembre. Les cadeaux, sous forme d'étrennes, semblent être une réminiscence des cadeaux effectués lors des fêtes saturnales de décembre (strenae)[4] Le don est présent dans de nombreuses traditions, comme celle de servir un repas au premier pauvre croisé au jour de Noël, ou dans l'exceptionnelle générosité des aumônes accordées aux mendiants à la sortie de l'office célébré durant la nuit de Noël. « La période de Noël, qui est très chargée cérémoniellement, possède une certaine intensité rituelle. Même si nous vivons fondamentalement dans une société marchande, il y a dans cet échange de cadeaux quelque chose qui est de l'ordre du don et qui est universel dans son principe: ils créent, maintiennent et consolident des liens ; ils constituent en quelque sorte une matrice du social.»[5].

La popularité de cette fête a fait que Noël est devenu un patronyme et un prénom.

Lire la suite

22:37 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0)