topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/11/2009

ADAMA DAHICO, pour qui roule le président du drokan?

min_86198ID0 guy.jpgAlors qu’on tend fermement les oreilles en quête du moindre tintement sur l’évolution du processus électoral en Côte d’Ivoire, et que l’on s’évertue à conjurer, par les mots, la fatalité d’un nouveau report du scrutin, les observateurs d’ici et d’ailleurs tentent de décrypter la candidature confirmée du célèbre humoriste Adama Dahico à la consultation présidentielle de sortie de crise, toujours officiellement prévue pour se tenir le dimanche 29 novembre 2009…
Ainsi, ce n’était pas une blague, une de ces tirades dont il a le secret et qui vous laisse irrésistiblement pantois, et vous guérit de votre morosité! Après avoir longtemps brocardé le pouvoir et la politique dans ses sketches savoureux et ses pamphlets moralisateurs à faire pleurer de rire, le président du parti du «Dôrômikan» – parole d’ivrogne – décide de monter au créneau, non pas seulement sur les planches d’un théâtre ou sur le podium d’un spectacle, mais comme partie prenante de l’élection présidentielle ivoirienne.
Et c’est fièrement qu’il exhibe, à qui le veut, les preuves de la manifestation effective de sa candidature à ce scrutin. Un dossier complet, régulièrement amendé de la caution de 20 millions de francs CFA exigée, et déposé en bonne et due forme à la Commission électorale indépendante (CEI). Alors, qu’on se le dise, Adama Dahico a obtenu son ticket pour se caler dans les starting-blocks de cette élection présidentielle, qui suscite encore moult questionnements et inquiétudes.
Mais, on peut d’ores et déjà se demander quelle philosophie sous-tend véritablement l’acte de cet humoriste, outrageusement populaire, dont le discours terre à terre mais ô combien censé, reste profondément ancré dans les réalités du citoyen moyen, du militant de base. Et si d’aucuns ne voient cette candidature que sous l’angle de la diversion, de cette sorte d’exutoire cocasse, on aurait tort de ne retenir, dans ce geste de Adama Dahico, que le seul désir du comique qu’il restera toujours, d’amuser la galerie. On pourrait simplement se laisser convaincre que ce fils du Mali, naturalisé Ivoirien, s’est juste piqué au jeu de la caricature de la vie politique, dans laquelle il excelle, au point de vouloir opposer aux discours pompeux et mirobolants de ces messieurs, professionnels de la politique, la vision décalée et drôle de son parti ivoirien du rire.
Mais, sans doute, il y a un contenu pédagogique derrière tout cela. De son propre aveu, en tout cas, l’humoriste, un rien solennel et pince sans rire, assure que son ambition, c’est de «donner le pouvoir par le rire» au peuple ivoirien. L’idée n’est pas bête. Après toutes ces années de torpeur et de méfiance, où chaque Ivoirien se cache derrière son loup, il n’est pas inintéressant de dire les choses les plus graves avec des mots banals et de plonger le peuple dans une douce hilarité communicative, qui libère la parole et les énergies. Adama Dahico voudrait-il synthétiser une forme de peinture sociale, qui fait hara-kiri des fausses promesses politiques, tout en montrant que la fonction présidentielle exige de celui qui l’exerce, qu’il sorte de sa tour d’ivoire pour mieux pactiser avec le peuple?
En attendant d’y voir plus clair, on fait des gorges chaudes au sujet de cette drôle de candidature, qui emprunte si admirablement son fantasme à l’outrecuidance de Coluche, et qui nourrit une foultitude d’interprétations. Nombre de candidats aimeraient ainsi bien avoir le leader du «Dôrômikan» comme porte-voix dans la dure campagne électorale en cours, pour gagner la pôle position de la compétition. Et, au moment où l’on se demande pour qui roule effectivement le prince du rire, cela doit certainement lui plaire d’être ainsi au cœur de l’actualité, au centre des enjeux électoraux. Il ne déplairait en effet pas aux écuries politiques établies d’avoir Dahico dans leurs rangs, comme héraut magnifique plutôt que dans un face à face.

09:51 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Présidentielle en Côte d’Ivoire: des candidats particuliers

hier le site d'information ".fasozine.com" a publié un article sur le candidat Adama dahico en jugeant sa candidature et celle de la seule dame dans la course de "des candidats particuliers"
La liste des candidats retenus pour l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire a été publiée le vendredi 21 novembre 2009. A côté des traditionnels ténors de la scène politique ivoirienne, deux candidatures attirent particulièrement l’attention. Il s’agit de celle de l’humoriste Adama Dahico et de Jacqueline Oble Lohoues, la seule femme.
adama dahico.jpg
Les candidats à la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire sont connus. Le président du Conseil constitutionnel ivoirien, Paul Yao Ndré, a dévoilé le vendredi 20 novembre dernier la liste des candidats autorisés à participer à la course vers la présidence ivoirienne. Les principaux ténors de la politique ivoirienne sont bien là: Laurent Gbagbo, Alassane Dramane Ouattara, Henri Konan Bédié…

Certains candidats en revanche, comme l’humoriste Adama Dahico et Jacqueline Oble Lohoues, ancienne ministre de la Justice, et seule femme parmi la kyrielle de prétendants, vont certainement marquer les esprits. Les uns et les autres ont encore en mémoire la rumeur de la candidature de Adama Dahico qui avait déposé un dossier complet incluant et la somme de 20 millions de francs CFA. Pendant que certaines personnes croyaient encore une fois à l’une de ces nombreuses blagues dont cet humoriste a le secret, la candidature du président du parti du «Dôrômikan» (parole d’ivrogne) est bel et bien confirmée puisqu’elle a été retenue par la Cour constitutionnelle ivoirienne.

Mais que cache cette candidature de Adama Dahico? Chercherait-il à faire diversion ou serait-il le protégé de l’un des principaux protagonistes de la crise ivoirienne? On se souvient également qu’en 2004, le président Laurent Gbagbo lui avait attribué par décret, la nationalité ivoirienne, sésame nécessaire pour prétendre briguer la magistrature suprême en Côte d’Ivoire. Comme si Adama Dahico, d’origine malienne, a été naturalisé pour lui permettre d’être candidat à l’élection présidentielle. Une chose est sûre, même s’il s’est présenté comme candidat indépendant, il ne manquera pas de «piquer» quelques électeurs aux principaux partis politiques.

Une autre candidature qui fait également parler d’elle est celle de Jacqueline Oble Lohoues, ancienne ministre de la Justice sous Houphouët Boigny, conseiller de l`ex-Premier ministre, Charles Konan Banny et professeur agrégée de Droit. C’était l’unique candidature féminine en lice et au finish, elle fait partie des 14 candidats retenus. C’est la première fois qu’une femme décide de briguer la magistrature suprême sur les bords de la lagune Ebrié. Selon le site Abidjan.net, Jacqueline Oble Lohoues justifie son engagement par les «sollicitations de nombre d’amis». Pour elle, «Il faut une personnalité neutre capable de se placer au-dessus des partis politiques pour être la voix des sans-voix», car les partis politiques ont échoué à mettre fin à la crise en Côte d’Ivoire. «Pour en finir avec cette crise, les élections ne suffiront pas. C’est pourquoi l’on assiste à une conscience nationale qui va oser le changement pour le recours à un nouveau contrat social».a-t-elle déclaré. Aura-t-elle le cran nécessaire pour faire face à des poids lourds comme Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié?

09:26 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Publication de la liste électorale provisoire

Séance_(10) (Large).JPG“La Commission électorale indépendante est heureuse de porter à la connaissance des Ivoiriens et des amis de la Côte d`Ivoire que la Liste Electorale Provisoire, dans sa version papier, lui sera remise cette semaine par les opérateurs techniques, en vue de son affichage, selon des modalités qui seront rendues publiques dans un communiqué officiel à travers la presse écrite, les médias audiovisuels et électroniques". Le communiqué date du dimanche 25 octobre dernier. Il est signé de l`un des porte-parole de la Cei. La semaine dernière promise par la Commission, aucun "communiqué officiel à travers la presse écrite, les médias audiovisuels et électroniques" encore moins l`affichage de la liste électorale provisoire "dans sa version papier". En lieu et place, c`est un communiqué non daté, appelant les organisations et organismes nationaux et internationaux à faire leur demande pour l`observation électorale, qui est publié sur son site.
Cela rappelle le premier faux fond de la Cei en août dernier. Le 23 août 2009, à trois jours du 26 octobre, date que la Cei a librement fixée dans son chronogramme, en lieu et place d`un communiqué informant les potentiels électeurs de la disponibilité de la liste électorale, c`est à un communiqué appelant au dépôt des candidatures à l`élection présidentielle du 29 novembre 2009, auquel les Ivoiriens eurent droit. Depuis lors, la Cei n`a pas cessé de faire languir les potentiels électeurs. Le 29 septembre, Robert Beugré Mambré, le président de la Cei laisait entrevoir une lueur d`espoir quand il déclarait que "L`opération de traitement informatique de données en vue de la production de la liste électorale provisoire est bouclée dans les 68 départements et très avancé au niveau du site central logé au Plateau… Nous aurons dans quelques jours de bonnes nouvelles pour les Ivoiriens. Croyez-moi, la liste sera mise à la disposition de toute la population qui pourra la consulter en vue des corrections éventuelles". Les bonnes nouvelles tardent à venir en dépit d`une déclaration de presse de la Cei, en date du 1er octobre qui décrète : "La liste électorale provisoire désormais disponible". Cette déclaration de presse précisait que ce même jour, "Après plusieurs jours de travaux, les deux opérateurs techniques, l`Institut National de la Statistique (INS) et le groupe français Sagem Sécurité ont procédé à la remise officielle de la liste électorale provisoire à la Cei". Un jeu trouble ? C`est à la Cei de convaincre ceux qui auraient à douter d`elle en commençant par respecter ses échéances.

GUY Kouassi
patmosguy@yahoo.fr

09:08 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)