topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

01/09/2010

Election présidentielle du 31 octobre 2010 : Le Japon fait le premier pas

photo13493260544c7e93ecc2e8c.jpgElection présidentielle du 31 octobre 2010 : Le Japon fait don d’Urnes, d’isoloirs, d’encre et de kits de bureau à la CEI

25.000 urnes entièrement transparentes, 800.000 scellés, 60.000 isoloirs, 50.000 kits de Bureaux de Vote, 50.000 tubes d’encre indélébile.

Ce sont des dons du Japon à la Commission Electorale Indépendante. Ces dons d’une valeur de 3,7 milliards de francs CFA ont été remis symboliquement ce mercredi 1er septembre 2010 au Président de la CEI, Monsieur Bakayoko Youssouf par SEM Okamura Yoshifumi, Ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire au siège de l’Institution. Bien avant la remise de ces dons, le diplomate nippon a traduit le soutien de son pays à la tenue d’élections démocratiques en Côte d’Ivoire. Prenant l’exemple du Kossovo où il a exercé en qualité de fonctionnaire onusien, il a expliqué que les Kosovars attendaient tellement leurs élections qu’ils n’ont pas hésité à prendre d’assaut les bureaux de vote bravant même pendant une journée toutes les intempéries. « Beaucoup même s’étaient vêtus de leurs tenues traditionnelles qui étaient réservées uniquement à des cérémonies spéciales pour accomplir leur devoir citoyen », a-t-il témoigné. Chaque fois qu’il y’a eu des reports de l’élection, a poursuivi le diplomate, « j’étais déçu » mais « maintenant la liste électorale est presqu’achevée et j’ai assisté la semaine dernière à Bouaké au début de l’encasernement. Les politiques sont en train d’honorer avec responsabilité leurs engagements. C’est une grande joie pour moi de voir que les conditions sont réunies pour la tenue de l’élection présidentielle le 31 Octobre prochain » s’est-il réjouit. Il a aussi invité les ivoiriens à ne pas considérer cette élection comme un « Père Noel » car celle-ci ne donnera pas l’avenir du pays comme un cadeau de Noel. « Je souhaite que vous preniez part à la démocratie. C’est une mission à accomplir pour le peuple » a-t-il dit tout en réitérant son souhait de voir ces élections s’organiser. Répondant aux vœux du diplomate, le Président de la CEI, Monsieur Youssouf Bakayoko a tenu à rassurer SEM Okamura Yoshifumi et à travers lui, toute la communauté nationale et internationale sur la détermination de la CEI à aller à ces élections à la date indiquée. « Le CEI veut souligner tout son attachement à faire en sorte que le 31 octobre 2010 les ivoiriens puissent voter(…) Nous nous employons pour que le 31 Octobre 2010 soit une réalité » a déclaré le Président de l’Institution électorale. Revenant à la cérémonie du jour, il a exprimé toute sa reconnaissance au peuple japonais pour cette grande contribution. « Les ivoiriens mesurent toute la portée de cette cérémonie. Le chemin qui conduit à l’élection du 31 Octobre 2010 se renforce chaque jour davantage » a fait savoir Monsieur Bakayoko. Notons qu’étaient présents à cette cérémonie la Facilitation, le PNUD, l’ONUCI, le CCI, la Primature et l’ensemble des Commissaires Centraux de la CEI. Vendredi, c’est la Chine qui viendra faire don de matériel à la CEI à 10 heures.

Source : Service de Communication de la CEI

22:25 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1)

10/08/2010

Assalé Tiémoko : ''Obama n’est pas content de certains dirigeants africains''

2230923-3114335.jpgA l'initiative du président des Etats Unis d'Amérique, Barack Obama, 120 jeunes leaders africains, journalistes, membres de la société civile et du secteur privé, ont participé à un forum historique dit forum du président Obama avec les jeunes leaders africains, du 3 au 5 août 2010 à Washington DC. La Côte d'Ivoire a été représentée à ce forum par trois jeunes leaders dont Assalé Tiémoko, journaliste et président de l'Ong Sos Justice Côte d'Ivoire. Rentré au pays le vendredi dernier, il livre dans cette interview, les détails de cet historique forum que soutiennent plusieurs photos.

Lire la suite

12:14 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (1)

30/11/2009

Le PDCI-RDA constate que depuis bientôt un mois, les travailleurs de plusieurs secteurs d'activités observent des mots d'ordre de grève illimitée ou reconductible dégradant ainsi gravement un climat social déjà précaire.

photo13464441814b0ddc557eb07.jpgDans l'enseignement supérieur, en 2007, suite aux négociations menées avec le gouvernement, le Président de la République a signé deux décrets relatifs à la revalorisation des salaires des enseignants et à la bi-appartenance des enseignants des unités de formation et de recherches des Sciences médicales et pharmaceutiques. A ce jour, ces promesses sont restées lettre morte. Aussi les enseignants du Supérieur ont-ils décidé l'arrêt de toutes activités pédagogiques et administratives jusqu'au paiement intégral de ce qui leur est dû.
Cette situation a entraîné le blocage complet de toutes nos universités, hypothéquant ainsi l'année universitaire et l'avenir de nos étudiants.
Dans les enseignements secondaires et primaires, suite à l'adoption des nouveaux profils de carrières, des décrets d'application avaient prévu la revalorisation des salaires avec effet financier. Cette promesse n'a pas non plus été tenue.
Le corps médical et paramédical connaît la même situation malgré un échéancier de décaissements validé.
On note également que tout le front social est en ébullition. On peut notamment rappeler la grève des agents des sous-préfectures, des collectivités décentralisées, des greffiers et des planteurs de café-caco.
Au total, la situation sociale ainsi créée découle des promesses démagogiques à des fins purement électoralistes, et empreintes de populisme de Laurent GBAGBO. Le pouvoir FPI s'est avéré incapable d'honorer les différents engagements pris démontrant ainsi sa gestion hasardeuse et aventureuse de la Côte d'Ivoire.
En conséquence, sensible aux difficultés des travailleurs et indigné par le mépris affiché par le pouvoir FPI et Laurent GBAGBO face aux revendications légitimes de ces corps de métier, le PDCI-RDA exprime aux travailleurs concernés son soutien et sa solidarité.
Le PDCI-RDA demande au Chef de l'Etat et au Gouvernement d'honorer, dans les plus brefs délais, leurs engagements pour permettre à la Côte d'Ivoire de retrouver un climat de quiétude sociale indispensable à une sortie pacifique de la crise.
Fait, à Abidjan le 25 novembre 2009
Le Secrétaire Général
Professeur Alphonse DJEDJE MADY
NB : le titre et le surtitre sont de la rédaction

11:00 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)