topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/03/2010

Biographie de Jacqueline LOHOUES-OBLE

Jacqueline LOHOUES-OBLE

1258558208.jpgJe suis issue d’une famille de onze enfants, veuve et  mère de quatre filles. J'ai deux petites filles.
Agrégée de droit privé, professeur titulaire, ancien doyen de la faculté de droit d’Abidjan, régulièrement invitée  dans des universités africaines et françaises, membre de plusieurs sociétés savantes dont l’ASCAD.
Au regard de la politique, j’ai été  sous le Président HOUPHET BOIGNY, Ministre de la justice, garde des sceaux, puis député, Conseiller principal du 1° Ministre chargé du programme de sortie de crise, et présidente du REFAMP/CI.

I – DIPLOMES ET FORMATIONS

1987 : Professeur à l'UFRSJAP à l'Université Abidjan-Cocody

1983 : Première femme Agrégée de Droit privé en Afrique lors du 1er concours CAMES à Abidjan en novembre 1983.

1982: Thèse Doctorat d'Etat, Mention très honorable (Université Jean-Moulin Lyon III-France) « Le droit des successions en Côte d’Ivoire : Tradition et modernisme » NEA 1984.

1977: D.E.A. droit Privé (Université de Paris II France)

1971-1975: Licence en Droit (4 ans) carrière judiciaire (Faculté de Droit d'Abidjan)

II - EXPERIENCES PROFESSIONNELLES1257862779.JPG

1 – AU PLAN UNIVERSITAIRE

◦ Professeur titulaire en Droit, Responsable des études du III cycle à l’Université d’Abidjan.

◦ Ancien doyen de la Faculté de Droit, Université d’Abidjan (1986-1989)

◦ Expert Consultant, responsable du Cabinet de Consultation et d’Etudes Juridiques (CCEJ) Abidjan,

◦ Arbitre et Présidente du Tribunal arbitral à la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA) de l’OHADA (février 2008)

◦ Ancien membre du Conseil de l’International Development Law Organisation (IDLO)

◦ Membre de l’Académie Internationale de Droit Comparé – OHADA – mars 2009

◦ Doyen des Facultés Universitaires Privées d’Abidjan (FUPA)

◦ Professeur, Section magistrature de l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) Abidjan, Côte d’Ivoire 2002- 2003 ; 2003-2004

◦ Professeur invité dans de nombreuses Universités :

- Professeur invité à l’Université des Sciences Sociales de Toulouse Mars 1994 à 2009.

- Présidente du jury de thèse : Paris– I –  Panthéon Sorbonne mars 2005

- Membre du jury de thèse à Nanterre, Université Paris X Jan mars 2005

- Professeur invité à l’Université des sciences sociales de Toulouse (France) 2002- 2003.     

- Professeur invité à l’Université Paris I-Panthéon Sorbonne Avril-Mai 2000.

- Professeur invité à l’Université Senghor d’Alexandrie – (Université Internationale de la langue française au service du développement africain à Alexandrie d’Egypte) Mars 1999.

- Professeur invité à Paris val de marne Paris XII, Faculté de Droit et Sciences Politiques de Saint Maur Mars 1990.

2 – AU PLAN POLITIQUE

◦ Conseiller Principal du Premier Ministre, chargé de la coordination du programme de sortie de crise (février 2006 – mars 2007)

◦ Présidente du comité de pilotage pour l’organisation du « Forum sur le Dialogue National » issu de la Résolution 1633 des Nations Unies (mai/septembre 2006)

◦ Présidente du comité scientifique de la rencontre de Grand Bassam  sur « la cohésion sociale organisée par le PNUD et le Gouvernement Ivoirien. (avril 2006)

◦ Seule femme sur la liste des 16 premier-ministrables de la République de Côte d’Ivoire (octobre/décembre 2005)

◦ Député à l’Assemblée Nationale 1995-1999

◦ Ministre de la justice, garde des sceaux 1990-19931257966921.jpg

Lire la suite

13/03/2010

Enrichissement illicite, détournements : Un rapport confirme le pillage des caisses de l’Etat par les refondateurs.

photo2195188684b9acd80b3565.jpgLes populations et des organisations de la société civile dénoncent régulièrement la mauvaise gestion des finances publiques. On parle même d’enrichissement illicite et rapide voire de détournements de deniers publics en se fondant sur le train de vie des dirigeants et autres hauts fonctionnaires.

Un rapport du Secrétariat national à la gouvernance et au renforcement des capacités (Sngrc), une structure rattachée à la Primature, confirme ces accusations de pillage des caisses de l’Etat. Ce rapport, qui a été validé au sortir d’un séminaire tenu à Yamoussoukro, les 20 et 21 janvier 2010, a été remis mercredi dernier au Premier ministre Guillaume Soro. Intitulé « Plan national de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption », ce document constate, à la suite du commun des Ivoiriens, que les finances publiques sont détournées à des fins personnelles. « L’affaiblissement des institutions de contrôle et l’insuffisante application des mécanismes de sanction ont favorisé au sein du secteur public, la persistance de l’anomalie dans la gestion de la chose publique (...) la corruption et la mauvaise gestion des deniers publics » (p.5), est-il noté dès l’introduction du rapport. Plus loin, le document souligne que « les infractions constitutives de corruption et d’enrichissement illicite sont révélées par les organes classiques de contrôle de l’Etat et/ou par les commissaires aux comptes... » (p.27). Par ailleurs, les experts, auteurs du rapport, relèvent que « la corruption et les autres infractions connexes tels que le blanchissement des capitaux sont des fléaux qui entretiennent le gaspillage des ressources publiques... » (p.27). Ce diagnostic sans complaisance posé par les experts commis à l’élaboration du rapport, a été endossé par plusieurs participants, issus de toutes les couches sociales, à un séminaire qui s’est tenu en janvier à Yamoussoukro.

Lire la suite

09/03/2010

Le Délestage électrique en cote d’ivoire, le gouvernement sort de son sommeil

photo10370622704b968ba863a63.jpgM. Augustin Kouadio Komoé, ministre des Mines et de l’Energie, a animé un point de presse, le mardi 9 mars 2010, à son Cabinet, sis à l’immeuble SCIAM, 15ème étage pour annoncer que le président Laurent Gbagbo est impliqué lui-même dans la résolution de la crise de l’énergie qui frappe la Côte d’Ivoire et qu’il interviendra au moment opportun sur le sujet.  le celebre GUY Kouassi touché n'a pas manqué au rendez-vous.   les gars, lisez Ci-dessous la déclaration intégrale du ministre des Mines et de l’Energie :

« Mesdames et Messieurs les Journalistes,( il nous salut hoo)

Je vous rencontre ce matin pour vous donner des éclairages sur les questions d'actualités concernant le département ministériel, mais principalement au sujet du délestage que connaît la Côte d'Ivoire depuis bientôt un mois.

Avant tout propos, je remercie la presse dans son ensemble pour avoir effectué le déplacement et je profite de l'occasion pour utiliser vos canaux afin de rassurer la population ivoirienne sur le traitement du problème de délestage.

Je suis en fonction depuis une semaine et je n'ai pas jugé opportun de m'adresser à la Presse immédiatement pour deux raisons essentielles :

- La première, c'est que mon prédécesseur a échangé largement avec le public le Il février dernier sur l'épineuse question de délestage. Il a été suivi par le Directeur Général de l'Energie (DGE) qui a fait un point de presse le 04 mars 2010.

- La deuxième, c'est que la gravité de la situation et la complexité des problèmes qui se posent au Secteur de l'Electricité et des Hydrocarbures imposait de prendre toute la mesure du défi qui s'impose à nous avant toute communication sur le sujet.

Mon intervention ce jour a pour objet d'une part, de rompre le silence que je me suis imposé afin de rassurer les populations sur la détermination du Gouvernement à résoudre dans les meilleurs délais cette crise de l'énergie ; d'autre part, d'annoncer que le Chef de l'Etat, s'adressera à la nation dans les tous prochains jours sur la crise énergétique qui mine notre pays depuis la fin du mois de décembre 2009.

A cet effet, le Président de la République a rencontré à sa résidence officielle de Cocody les principaux responsables du Secteur de l'Electricité le dimanche 07 mars dernier pour s'assurer de la mise en œuvre des mesures prescrites en vue de soulager les populations.

C'est dans cette même optique que le Premier Ministre présidera une séance de travaille mercredi 10 mars 2010 avec l'ensemble des acteurs du Secteur de l'Electricité.

Mesdames et
Messieurs les Journalistes,

Je voudrais rassurer nos concitoyens que sur instructions du Président de la République, mon Département a poursuivi ces derniers jours les réflexions qui nous permettent d'avoir une lueur d'espoir qui sera portée à la connaissance de la population par le Chef de l'Etat.

Dans l'attente de ces mesures et de leur effet sur les populations, je voudrais au nom du Gouvernement exprimer ma compassion aux populations et les entreprises qui payent un lourd tribut dans cette crise. J'en appelle au calme et à la sérénité de tous.

Sur le différend qui opposerait notre pays au Ghana, je puis vous affirmer qu'il n'y aura pas de guerre du Pétrole entre la Côte d'Ivoire et le Ghana.

Cette conviction est celle que partagent les dirigeants des deux pays au plus haut niveau.

Par ailleurs, il faut noter que quelque soient les arguments techniques et juridiques qui peuvent être développés par les Parties en présence, des solutions économiques consensuelles sont envisageables pour la préservation des intérêts mutuels des deux pays frères.

Pour terminer, je voudrais porter à votre connaissance que dorénavant nous ferons un point de presse deux fois par semaine pour informer les populations sur l'évolution de la situation.

Merci à la Presse pour son concours efficace dans la gestion de cette crise.

Que Dieu vous bénisse.

Je vous remercie ».

 

 

Propos recueilli par  GUY kouassi