topblog Ivoire blogs

15/11/2017

ETUDIER LES MIGRATIONS INTERNATIONALES: un défi pour demain

Quand je décidais de me spécialiser en Migrations Internationales à l’issue de mes quatre années d’études en Science politique, grande fut la surprise des miens. Je fus confrontée à des questions telles que : « est-ce qu’il y a travail dans ce que tu veux faire ? », « tu vas faire quoi avec migrations internationales, tes amis font l’humanitaire, les relations internationales et toi tu choisis quelque chose de compliqué »… 
Je m’intéressais aux migrations depuis ma deuxième année de fac, j’ai même écrit un article en licence sur le danger que représentait l’immigration irrégulière, après la lecture du bilan annuel de l’Organisation mondiale pour les migrations . Les chiffres étaient déjà alarmants à l’époque. 
Mais qui nous a pris cela au sérieux ? Personne !!!
Et puis, il y a eu toi Ali, qui m’a parlé de Migrinter, j’étais un peu septique au départ, car je me demandais ce que je ferais à l’issue de cette formation. En lisant, j’ai compris l’enjeu des migrations pour notre pays et pour l’Afrique de l’ouest depuis ces 20 dernières années. 
Je suis heureuse de savoir qu’aujourd’hui, les ivoiriens s’intéressent aux migrations… même si c’est sous l’angle péjoratif (migrants ivoiriens qui sont emprisonnés en Lybie ou qui échouent à Lampedusa ou encore aux enclaves espagnoles de Melilla ou Ceuta). 
Ali, je me souviens qu’à l’époque, toi et moi avions postulé pour une bourse du gouvernement ivoirien afin de pouvoir financer nos études qui en majeur partie reposaient sur un travail de terrain, mais nous fûmes confrontés à un refus.

Lire la suite