topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

27/03/2014

AWA FADIGA, notre compassion face à la double cruauté humaine

Toute la nation te porte dans son cœur, je ne pouvais rester indifférent je n'ai eu que mes mots pour t'exprimer notre compassion face à la double cruauté humaine :

Hommage à une belle et courageuse héroïne

Sortie tôt un beau matin joyeux Lemanequin.jpg
Pour rejoindre son lieu de travail 
Où elle posait de sa belle beauté qui achevait de crever les yeux
Elle fit certainement un au revoir à sa famille.

Elle ne se doutait pas de ce que cette journée lui réservait 
Alors qu’elle marchait de toute son allure féline 
Tendre sylphide et démarche majestueusement d’une Reine d’un Palais 
Elle s’occupait de sa passion, parlait à ces amis au téléphone par sa voix câline

Elle déjeuna surement dans un restau de la place 
Et ne pouvait à aucun moment imaginer que ce mets copieux
Serait certainement le dernier sans oublier la belle glace 
Qu’elle avait l’habitude de déguster toujours en ce lieu

Le travail terminé après cette dure journée 
Elle fit un coucou à ces collègues et amis, 
D’un sourire d’une jovialité habituelle relevée
Par son parfum qui tournait les esprits à la folie

Elle se pointa au bord de la route dès sa sortie du couloir
De la route bien animée et éclairée 
Et arrêta un taxi pour sa destination des soirs
Elle monta rassurer, assise derrière en silence

Manipulant à souhait son smartphone 
En écrivant des textes à son interlocuteur 
‘’ Je suis dans le taxi et pas loin, entends-tu les bruits des klaxons qui résonnent?
Il répondit oui pas de souci je t’attends avec impatience et c’est que du bonheur

Le taxi se gara dans le noir sombre 
Elle demanda au chauffeur 



Que faites-vous cher Monsieur près des eaux en décombre ?
Un autre quidam caché dans le coffre arrière descendit et de sa folle humeur

Intima à notre Miss, notre étoile des beaux jours, notre lady
De lui remettre tout ce qu’elle avait dans son sac doré 
Elle fit certainement de la résistance et sentant les cris et bruits 
Lui planta à maintes reprises son couteau bien aiguisé

Pour la réduire éternellement en silence, cette ravissante jeune femme
Et fuir la nuit noire incognito avec leur butin 
Elle fit jeter comme un colis gênant sur le macadam 
Au flanc d’un pont et pas loin

Les badauds qui passèrent par-là in extrémis
Virent une personne agonisante, abandonnée illico
Dans une mare de sang dans le précipice 
Ils la transportèrent dans son état dans un hosto

Ils arrivèrent aux urgences comme un clic 
Dont le fronton de l’entrée de cette salle en donnait le signal
Notre cher Awa est restée sans soins dans un état critique 
Des heures entières, souffrante de ces blessures fatalesQQQQQQ.jpg

Loin des regards de quelques hommes et femmes assermentés vêtus tous de blancs 
Qui attendaient certainement des liasses de billets 
Au mépris de sa vie et de l’éthique médicale reçue depuis les bancs 
Elle rendit l’âme, ces rêves venaient à jamais de s’envoler.

Awa repose en paix face à la double cruauté humaine 
Que Dieu le père t’accueille dans son Royaume
Les drapeaux de la nation toute entière resteront pour toi en berne 
Car dans nos cœurs à jamais gravés par ton symbolisme.


Jean F. Koua, in Awa Fadiga, l’héroïne

 

 

Commentaires

Certains dénoncent les médecins qui n'ont pas pu traiter la jeune fille.
Mais je pense qu'il ne s'agit pas seulement du système sanitaire mais d'abord du système de sécurité.
Comment comprendre que des jeunes garçons dans la tranche d'âge 12-15 ans réunis dans les troupes/gangs de 10 sèment la terreur dans nos quartiers et sévissent sous l'alias "Microbes" ? Ce n'est pas un discours. Mon quartier n'arrête pas de compter les victimes chaque soir (gérants de cabines, vendeuses d'orange, taximètre, passants ...)
Nous sommes dans une insécurité qui ne dit pas son nom.
Comment comprendre que nos CHU et nos médecins manquent d'équipements et que les malades et femmes enceintes souffrent à même le sol ? Je ne suis pas sûre qu'il existe des services d'urgence dans nos établissements sanitaires.
Je salue la mémoire de toutes ces personnes qui ont été victimes de la défaillance de nos systèmes de sécurité qui devraient permettre grâce à ces caméras de surveillance d'enclencher une alerte en cas de danger.
Le problème est sérieux et le serment d'Hyppocrate prêté par les médecins ne peut pas exclusivement sauver des vies.
S'il est vrai que nous devons être émergent à l'horizon 2020, je pense que nous sommes déjà dans cet horizon.
Les responsabilités sont partagées.
AWA et toutes ces victimes, Rest In Peace.

Écrit par : mirreille | 27/03/2014

Bonjour à TOUS et à TOUTES suite à l'assassina du manéquin AWA FADIGA je suis FADIGA MOHAMED le petit frère direct de la mère de la victime.
Je voulais vous expliquer les vrai faits qui se sont déroulés du lieu où elle est quittée jusqu'à sa mort au CHU.
En quittant la son domicile à Macory Le DIMANCHE pour se rendre chez des amis au 2 plateaux qui habitent côte à côte du nom de AMY et YACOU vers le garage CFA. Arrivée chez YACOU elle est allée le trouver ce dernier entrain de faire de la lecture coranique. Etant chez YACOU elle envoie un texto a son amie AMY afin qu'elle puisse la réjoindre.
Mais AMY ayant réçu le message n'avait pas d'unité pour la répondre est pas venue cas elle était loin du quartier, c'est à ce moment que AWA demande la permission a YACOU de prier 4 racates avant de se rendre chez la grande famille à WILLIAMSVILLE pour saluer et ensuite retournée à son domicile à Macory. Donc après la prière elle demande la route à YACOU qui l'accompagne jusqu'à en bordure de route afin qu'elle empreinte un taxi. Elle arrête le taxi et YACOU lui dit attend que je te dise quelques choses et elle lui repond laisse pour prochainement on en parlera vue que le temps presse vue qu'elle devrait rentrer avant 22h a son domicile,Le taxi quittant au 2 plateaux avec elle ne comptenait que le chauffeur et AWA. Arrivée au niveau de la l'arrête de bus au niveau de la sortie du camp de la gendamérie d'agban, un passant qui a vue l'action se dérouler dit qu'il a vue le chauffeur et deux autres hommes avec AWA a l'arrière du taxi, il dit les avoirs vue au niveau de l'arrêt venir a toute vitesse le taxi car la portière arrière du taxi coté droit ouverte et ils l'ont projeté de la voiture sans même rien emporter avec eux (ni le téléphone portable, ni son sac ,ni son argent, ni ses pièce d'identité etc..................) . Mais malheureusement le passant a pas pu rélévé le numero de plaque du taxi car le taxi roulait a toute vitesse et avait allumée ces phares danger , donc il couru pour secourir Feu Fadiga Awa qui était dans un état très critiques donc il prit le portable d'Awa qui était éteins et le rallume mais on lui demandait un code d'accès au téléphone donc il reste au coté d'AWA et appel la gendamerie de son propre téléphone.Et la gendamérie arrive sur les lieux vers 21h40 et la gendarmerie a leur tour appel les sapeurs pompiers qui la Transporte au CHU de COCODY au urgence. A son arrivée au urgence au environ de 22h40 elle n'a réçu aucun soin de la part des docteurs sous prétexte que la famille n'était pas là donc il ne pouvait rien y fait alors elle reste couchée sur le sol même pas un pétit brancard pour la soutenir c'est à ce moment qu'une femme balayeuse à eu un sentiment de pitié pour elle alors elle arrêta de balayer et se dit :je dois l'aider car ma fille peut être dans ces gens de conditions . Elle prie AWA lui enleva tout les vêtements salent qu'elle portait et la nettoie,Elle lui fait porter un petit collant qu'elle avait emporté sur elle et demande au docteur de mettre la jeune AWA sur un brancard avant que la famille ne soit au courant qu'elle est au CHU. Les médecins ne donnent aucune importance a ce que dit la gentille balayeuse. C'est le lendemain lundi vers 12h30 que la gendarmerie informe la famille qu'AWA est au CHU de COCODY dans un état très critique alors la famille se rend au CHU Immédiatement et voir AWA sans soin médical couché a même le sol avec le collant que la Gentille Balayeuse lui avait fait porté. Les premiers soins ont commencé lorsque les médecins ont vue la famille d'AWA arrivée c'était précisément 13h environ. Et après la balayeuse avec un air froid nous dit ( famille) que après l'avoir l'avoir nettoyer elle m'avait dit qu'elle se prénommait AWA et ma dire merci pour mon acte posé . C'est bien la balayeuse qui a nettoyé AWA du DIMANCHE vers 23h30 qu'elle avait pas eu de soin jusqu'au lendemain lundi a notre arrivée. A notre arrivée les premiers soins ne coûtaient que 12000 francs et ensuite ils ont demandé un protège cou qui ne coûtait que 22000 francs et on nous demande d'empreinté le vehicule du pompier SAMU au prix de 25000 Francs pour la location afin de se rendre dans un clinique hors du CHU pour simplement fait le scanneur qui coûtait que 50000 francs vers 15h tout frais payer par la famille Après le scanneur de retour au CHU au environ de 15h30 avec les résultats du scanneur AWA est transportée en sale de réanimation cas sa respiration devenait très difficile et c'est ainsi qu'AWA c'est en allée dans un coma profond dans la nuit du lundi jusqu'à mardi matin a 07h30 ou elle rendu l'âme. Si on doit s'abstenir qu'à cela pouvez vous croire que pour 109.000 Francs elle avait droit a perdre la vie. SVP arrête de dire des mensonges a la Télé et sur les réseaux sociaux car cela n'arrive pas qu'aux autres ont a eux tous des parents qui sont victimes de ces actes de négligeances dans les CHU. Voila j'ai que les larmes yeux pour pleurer ma defunte nièce ADORER MAMISS QUE SON AME REPOSE EN PAIX MERCI A TOUTES ET A TOUS. voici la vrai version des faits
Publier le svp dieu nous aide

Écrit par : FADIGA MOHAMED | 29/03/2014

heee CHU de cocdy changer un peu

Écrit par : clarice | 22/04/2014

Les commentaires sont fermés.