topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

06/04/2013

Les femmes et leurs odeurs vaginales fortes

Les femmes ne réagissent pas assez vite face aux « mauvaises odeurs vaginales », qui sont souvent signe d’inflammation ou de perturbations de la « flore vaginale ». Un grand nombre d’entre elles (76%) pensent à tort que les  « odeurs vaginales » désagréables sont la conséquence d’un manque d’hygiène intime et ignorent que laver excessivement le vagin ne fait qu’accentuer le problème.

vagin.jpgBeaucoup de femmes trouvent inacceptable que leur vagin dégage une odeur. 40% essaient en outre de faire disparaître les petites odeurs vaginales. Toutefois, un vagin sain dégage toujours une odeur discrète. Il est important de perturber le moins possible l’état naturel du vagin, dont les conséquences sont une «vaginose bactérienne » ou une « mycose vaginale ». Voir les causes ci-dessous : Passer la région du pubis sous l’eau tiède de la douche avec un savon non agressif au « pH » neutre est suffisant. L’intérieur du vagin se nettoie de lui-même. Les femmes gênées par un vagin fortement odorant ne doivent surtout pas commencer à se laver de facon plus intensive. Le premier réflexe doit être de rétablir l’acidité et par conséquent l’équilibre de la « flore vaginale ». Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.


LES CAUSES DE LA VAGINOSE BACTÉRIENNE

La « flore vaginale » se compose d’un grand nombre de micro-organismes, dont les principaux sont les lactobacilles. Ces micro-organismes sont principalement responsables de l’acidité protectrice du vagin. De cette manière, le vagin se protège lui-même contre les infections et les bactéries extérieures. Ce milieu acide est très important pour une flore vaginale saine. Lorsque le « taux d’acidité vaginale » est en équilibre, les «bactéries de type + Gardnerella vaginalis + [1] »  n’ont en principe aucune chance de se développer. Par contre un déséquilibre de ce « taux d’acidité » ouvre la voie à leur prolifération. Les plaintes les plus fréquentes dans ce cas sont : mauvaises odeurs, sécrétions vaginales anormales, douleur, démangeaisons, gonflement ou parfois difficultés lors des relations sexuelles.

LES CAUSES DE LA MYCOSE VAGINALE

Le « corps humain » contient plusieurs parties, où l’on trouve de l’acide : la bouche, l’intestin, l’oesophage, le vagin … C’est dans ces millieux acides que les « champignons de type + Candida albicans + [2] » vit naturellement l’organisme humain. Dans le vagin, ce champignon microscopique vit en interraction équilibrée avec d’autres microbes. Mais un déséquilibre hormonal, une diminution immunitaire, une irritation vaginale peut rompre l’équilibre de l’écosystème vaginal, ainsi, provoquer la prolifération du « Candida albicans ». Les plaintes les plus fréquentes dans ce cas sont : mauvaises odeurs, sécrétions vaginales anormales, douleur, démangeaisons, gonflement ou parfois difficultés lors des relations sexuelles.


CONCLUSION

Donc, losque la « flore vaginale » est perturbée, les « bactéries » et les « champignons » prolifèrent, ce qui conduit chez de nombreuses femmes (souvent de manière imperceptible) à une « vaginose bactérienne » ou à une « mycose vaginale ». Il ne s’agit pas d’une infection, mais d’une augmentation d’un type de bactéries normalement présentes dans le vagin. Le grand désagrément est que le vagin peut dégager « une odeur particulièrement forte (une odeur de poisson pourri) ». Exception faite de ce désagrément, la vaginose ne pose aucun problème en soi et l’équilibre naturel entre les différentes bactéries se rétablit de lui-même.

Même si une « vaginose bactérienne » et une « mycose vaginale » sont la plupart du temps bénigne, elles peuvent être une source de nombreux ennuis. L’odeur dérangeante (qui s’accentue lors des rapports sexuels) incite de très nombreuses femmes à adopter une hygiène vaginale encore plus soignée, ce qui perturbe encore plus la « flore naturelle » et augmente le risque d’infections vaginales. Se laver excessivement le vagin augmente souvent son « pH », ce qui perturbe la « flore vaginale » et peut entraîner des infections vaginales et des odeurs particulièrement désagréables. Une hygiène vaginale excessive n’est jamais une solution pour éviter le risque d’infection et de mauvaise odeur. Il suffit de rincer le vagin à l’eau. Les savons et même les produits pour l’hygiène intime peuvent perturber l’équilibre naturel, ouvrant ainsi la porte aux bactéries et aux infections…..

Les femmes ayant une « flore vaginale » perturbée et déséquilibrée sont souvent sujet à :

[1] La « vaginose bactérienne » : Elle se reconaît à l’odeur de poisson pourri des pertes vaginales, à des démangeaisons vaginales. A noter que cette odeur des pertes vaginales se manifeste en cas de contact avec le sperme ou le sang, soit après les rapports sexuels ou pendant les règles. La « vaginose bactérienne » est due à une bactérie, le plus fréquement en cause est la prolifération du «Gardnerella vaginalis ».

[2] La « mycose vaginale » : Elle se reconaît à l’odeur de poisson pourri, à l’abondance des pertes vaginales blanches très compactes, aux fortes démangeaisons vaginales, ainsi que des rougeurs et des petits boutons. Les fortes démangeaisons au niveau des petites lèvres, des grandes lèvres et de la vulve sont caractéristiques d’une mycose.. Comme toutes les mycoses, la mycose vaginale est due à un champignon, le plus fréquemment en cause est le « candida albicans ».

CONSEILS

La « vaginose bactérienne » et la La « mycose vaginale » sont des infections très bénignes, par contre retarder leurs traitements peut rendre difficile au vagin de retrouver l’équilibre de la flore, d’où des récidives permanente du déséquilibre de la flore après un traitement et des odeurs malodoantes de poisson pourri. Avec de nombreuses récidives, certains traitements peuvent, malheureusement, prendre plusieurs années.Les femmes ont honte de leurs « odeurs vaginales »… …et consultent trop tard, ce qui peut rendre le traitement plus long. Sachez que, un rendez-vous avec un gynécologue est le plus souvent lent, dans ce cas, prenez rendez-vous avec votre médécin généraliste qui pourra vous prescrira un examen de « frottis vaginal».

Passer la région du pubis sous l’eau tiède de la douche avec un savon non agressif au « pH » neutre est suffisant. L’intérieur du vagin se nettoie de lui-même. Les femmes gênées par un vagin fortement odorant ne doivent surtout pas commencer à se laver de facon plus intensive. Le premier réflexe doit être de rétablir l’équilibre de la « flore vaginale ». Demandez conseil à votre médecin. Se laver excessivement le vagin augmente souvent son « pH », ce qui perturbe la « flore vaginale » et peut entraîner des infections vaginales et des odeurs particulièrement désagréables. Une hygiène vaginale excessive n’est jamais une solution pour éviter le risque d’infection et de mauvaise odeur. Il suffit de rincer le vagin à l’eau. Les savons et même les produits pour l’hygiène intime peuvent perturber l’équilibre naturel, ouvrant ainsi la porte aux bactéries et aux infections….

Les hommes ne vous trompez pas, si votre femme développe des « odeurs vaginales fortes », et en même temps, qu’elle n’est pas enceinte, qu’elle n’a pas changé d’hygiène intime, qu’elle n’a pas surconsommer des antibiotiques ; il se peut qu’elle vous trompe ou qu’elle vous a trompé avec un amant ayant de spermatozoïde plus basique que la moyenne, capable de modifier le « PH » ou « taux d’acidité vaginal ».

                                       source:http://dinguerie.com

22:30 Publié dans santé | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

merci pour l'info quand meme

Écrit par : sephora | 09/04/2013

merci pour ces conseil

Écrit par : kouakou | 14/06/2014

Les commentaires sont fermés.