topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

27/05/2011

COMMENT GBAGBO EST VU DE L'INTERIEUR DU POUVOIR OUATTARA?

patmosguy.jpgSource : Telediaspora.net - 27/05/2011 - : Entretien révélateur avec un proche de Ouattara enregistré discrètement par un « agent secret »

Appelez-moi DM, 47 ans, américain d'origine sénégalaise, cadre dans un cabinet américain d'évaluation de risque d'investissement. Je rentre d'une mission en Cote d'Ivoire pour le compte d'un de nos clients. Nous avons eu à faire, mes collègues et moi, en plus d'Abidjan, un fructueux déplacement à Yamoussokro pour assister à l'investiture de monsieur Ouattara Alassane.

Nous ne pouvions pas manquer, comme certains cabinets concurrents qui avaient aussi leurs hommes en mission, ce grand rendez-vous qui se présentait à nous comme une véritable aubaine pour réactiver nos contactes dans l'entourage des présidents africains, et surtout sonder, dans le cas du nouveau pouvoir ivoirien, ceux que nous appelons dans notre jargon les "back sits", et qui ne sont rien d'autres que les hommes de l'ombre qui aspirent un jour à être en première ligne. Ceux-là sont plus ouverts, francs, un peu bavard pour certains, que les officiels qui, très souvent, nous tiennent un langage diplomatique, lorsqu'ils savent l'objet de notre visite.

C'est dans cette perceptive que je fais la rencontre, parmi tant d'autres, de celui que je nommerais AK, à qui je n'ai pas révélé le but réel de séjour en Cote d'Ivoire, et dont j'ai enregistré la conversation à son insu comme le veut ma profession. Rien de méchant en cela, puisque ce que nous faisons peut être assimilé à de l'espionnage. Nos clients ont besoin de savoir où et avec qui, ils iront faire du business. Passé de gros contrats pétroliers nécessite un minimum de garantie.

Je précise que AK que je voyais pour la troisième fois ne sont pas ses initiales réelles. Je me dois sincèrement de protéger l'identité de cet homme intelligent, sympathique, plein de bon sens, dont on m'a dit après, qu'il a d’énormes chances de rentrer au gouvernement dans les jours à venir. Mon but n'étant pas de l'exposer, j'ai délibérément retiré de notre entretien que je publie en dessous de mon introduction, certains passages qui pourraient amener ses connaissances à l'identifier. A lui-même qui se reconnaitra probablement, je voudrais d'ores et déjà lui présenter mes excuses les plus honnêtes pour l'acte que je pose. Qu'il se rassure, ma nature, mon honneur et mon métier ne me permettront jamais de le porter au grand jour. Seulement voilà, je ne pouvais pas m'empêcher de publier cet aveu fait sur Laurent Gbagbo, cet homme politique que j'admire pour ses idées, son audace et son courage à défier la France qui du reste, pour moi, reste un des maux majeurs pour nous les  africains. Ne dit-on pas que le meilleur hommage vient de son adversaire? AK et moi avons eu un long échange "amical". C'est peu à peu, astucieusement, comme le veut ma méthode de travail que je l'ai conduit à un jeu de question-réponse. Voici l'extrait concernant uniquement le président Gbagbo que je souhaite partager avec vous, frères africains, pro et anti Gbagbo. Merci pour vos commentaires qui j'en suis sûr seront diamétralement opposés les uns aux autres. C'est ça aussi la beauté de la démocratie qui ne devrait pas nous amener à nous entre-tuer pour le toubab. Que la paix revienne en Cote d'Ivoire.

Moi : Ouf ! Pourrait-on dire. Après tant d'années de lutte, le président Ouattara y est enfin.

AK : Oui, on pourrait voir les choses comme ça. Sauf que nous y sommes pas encore parfaitement. La tâche n'est pas aisée pour être franc avec vous.

Lire la suite

19/05/2011

Presse: Gbich!, un éclat de rire ivoirien

gbich guy kouassi.jpegQuand la presse ivoirienne fait le coup de poing, c'est parfois pour la bonne cause. Celle de l'humour qui démine les tensions. En onomatopée made in Côte d'Ivoire, le bruit du coup de poing se transcrit en «gbich!». Et Gbich! est le nom d'un hebdomadaire d'humour et de bande dessinée. Son slogan enfonce le clou: «Le journal qui frappe fort.» L'idée du journal germe, en 1997, dans l'esprit de Lassane Zohoré et Illary Simplice. Le premier est directeur artistique à l'agence de publicité Nelson McCann. Mais sa passion est le dessin. Il anime déjà une rubrique humoristique -«le sourire du jour»- dans le groupe de presse Fraternité Matin contrôlé par l'Etat. Il rêve d'impertinence. Un ordinateur sous le bras, un week-end de novembre, il entraîne son collègue dessinateur Illary dans la ville d'Adzopé. Brainstorming. Le concept d'une publication d'humour prend forme... De retour à Abidjan, le duo s'assure la collaboration d'autres spécialistes du «poil à gratter» journalistique: Bledson Mathieu, journaliste au quotidien Ivoir'Soir, Blehiri Serge-Alex, cruciverbiste à l'hebdomadaire Top-Visages, mais aussi Karlos, T. Gbalin et Kan Souffle. Le premier numéro de Gbich!, tiré à 15.000 exemplaires, apparaît en kiosque le 7 janvier 1999. Zohoré en est le directeur de publication.

Lire la suite

17:42 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2011

Blé Goudé est mort?

ble goudé est mort.jpg

Des diplomates annoncent la mort de Blé Goudé

Des sources diplomatiques et militaires à Abidjan affirment que Charles Blé Goudé a été tué. Le leader des Jeunes patriotes pro-Gbagbo aurait été enterré dans un lieu tenu secret. est-ce vrai? en tout cas, notre source lui est bien sur Blé Goudé est mort!

«On n’entendra plus jamais parler de Charles Blé Goudé.» Cette confidence d’un colonel ouest-africain, en poste à l’Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), sonne comme une messe de requiem pour le leader des Jeunes patriotes, fidèle parmi les fidèles de Laurent Gbagbo. Le «général de la rue», tombé entre les mains des Forces pro-Ouattara après l'arrestation de Gbagbo le 11 avril 2011, aurait été torturé à mort et enterré dans un lieu tenu secret. Une information confirmée par un diplomate de l’Onuci qui a requis l’anonymat:

«Dès qu’il est tombé entre leurs mains, les FRCI [Forces républicaines de Côte d'Ivoire, ndlr] se sont particulièrement acharnées sur lui. Ils l’ont littéralement massacré.»

Ces révélations corroborent les rumeurs insistantes et inquiétantes qui avaient circulé au sujet de Blé Goudé après la chute de son mentor. L’on avait noté alors un cafouillage en règle dans le camp des pro-Ouattara. Patrick Achi, porte-parole du gouvernement, avait déclaré à la presse que Blé Goudé avait été «appréhendé» et qu’il se trouvait en «résidence surveillée», mais il s’était rétracté peu après.

Alain Toussaint, conseiller de Laurent Gbagbo à Paris, avait déclaré après sa capture: «Charles Blé Goudé est entre la vie et la mort.» «Il a été arrêté par l’Onuci et cette dernière l’a remis aux forces d’Alassane Ouattara», avait-t-il déclaré à Reuters à Paris.

Si cette mort venait à être confirmée, elle n’étonnerait pas grand monde. Charles Blé Goudé était depuis longtemps une cible et ne se déplaçait qu’avec une armada de gardes du corps.

... suite de l'article sur Slate