topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

22/04/2011

de l'agora, sorbonne et parlement on passe au "GRINS"

guy kouassi bouaké.JPGLes « Grins », ce sont des espaces d’échange sur des sujets brûlants de l’actualité. Ils sont à l’image des agoras et parlement des « jeunes patriotes ». A la différence, selon Coulibaly Tidiane, président du « Grin » de Gbekekro et de la coordination des Grins de Bouaké, « nous sommes ouverts à tous les autres courants de pensée. Même entre nous, souvent les discussions sont très tendues ». Cependant, les heures de rencontre (entre 16h et 17h) ne sont pas choisies par hasard. « Nous sommes pour la plupart des fonctionnaires, retraités, opérateurs économiques », a-t-il précisé. Ces heures libres sont mises à profit, « mieux raffermir les liens de fraternité et d’amitié ».

l y en a plus d’une quarantaine dans la capitale de la vallée du Bandama, Bouaké.

L’actualité de ces derniers jours, c’est bien l’offensive lancée sur Abidjan par les FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire), mis en place par le Président démocratiquement élu Alassane Dramane Ouattara contre les Fds (Forces de défense et de sécurité) restée fidèle à l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo. Le sujet à l’ordre jour tourne autour de cette opération que le Premier Ministre, ministre de la Défense Guillaume Soro Kigbafory qualifie « d’opération jeu-d’enfant ». La guerre contre « le départ de Gbagbo » est suivie depuis les différents « Grins » de Bouaké. Postes transistor de radio, télévision chaîne TCI et chaines internationales, appels téléphoniques tous les moyens sont utilisés ici pour vérifier la « crédibilité » des informations relayées par les journalistes.


L’OFFENSIVE DES FRCI SUIVIE MINUTE PAR MINUTE A BOUAKE

 

Surtout la légitimité de l’intervention militaire de la France et de l’ONU en Côte d’Ivoire du 5 avril 2011. « Nous avons nos propres réseaux sur place qui donnent avec exactitude ce qui se passe», nous indique un habitué du « Grin » sous le sceau de l’anonymat. « Pour l’heure, les informations sont bonnes parce que les Frci sont en position de force », rassure t-il après avoir lancé un coup de fil. Coulibaly Tidiane, professeur psychopédagogique et président du "GRIN-Gbêkêkro", « pense que l’intervention des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) était de pousser Gbagbo à libérer les symboles de l’Etat. Maintenant que c’est chose faite, les autorités démocratiquement élues peuvent exercer pleinement le pouvoir d’Etat. Je suis donc en joie, très heureux parce que le pays va, après 10 ans souffrances amorcer un nouvel avenir. Je pense déjà à un futur radieux pour la Côte d’Ivoire. Et j’espère que tout rentrera dans l’ordre le plus rapidement possible. Cependant, il faut reconnaître que l’ex-président Laurent Gbagbo a été très méchant avec les Ivoiriens. Il n’a pensé qu’à sa seule personne pendant 10 ans. Il a prouvé son égoïsme jusqu’au bout en refusant de céder le pouvoir depuis que les FRCI sont entrées à Abidjan, après avoir conquis toutes les villes de l’intérieur du pays. C’est vraiment dommage pour un homme qui aurait pu sortir la tête haute de cette crise en reconnaissant la victoire d’Alassane Ouattara dès l’annonce des résultats

 

Bapina Amidou, Ingénieur de télécommunication, un des férus du « Grin » abonde dans le même sens. « C’est un sentiment de joie qui m’anime. Je constate, aujourd’hui, que cette crise est en train d’être dénouée. Je voudrais saluer l’intelligence de nos dirigeants qui ont su mener avec tact cette dernière offensive après avoir épuisé toutes les cartes de la diplomatie. Ils ont eu l’intelligence et la maturité de l’esprit pour préparer minutieusement cette dernière offensive qui va conduire au dénouement de la crise. Je profite également pour demander à nos dirigeants d’œuvrer pour reconstituer le plus rapidement possible le tissu social qui a été sérieusement déchiré par cette crise. Nous voulons voir la Côte d’Ivoire d’Houphouët Boigny une et indivisible, dans les actes et dans l’esprit.» Même son de cloche au quartier Nimba, où Dramé président du « Grin Tpg (Tout puissant grin du centre ivoire) » et ses « invités » du jour son scotcher à l’information d’un confrère de la radio étrangère.

Le lundi 11 avril à l'issue d'une offensive généralisée sur sa résidence à Abidjan. Les FRCI (Forces républicaines de Côte d’Ivoire) appuyées, par les moyens aériens et blindés des forces françaises et de la mission des Nations Unies (Onuci), arrivent à metre la main sur Le président ivoirien sortant Laurent GBAGBO. joie dans le "grin" plus personne ne s'occupe de nous chacun veut profiter a fond de cette "victoire".

et le culte des personnes rennait à BOUAKE...

source: la voie du golf

Les commentaires sont fermés.