topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

25/02/2011

Côte d`Ivoire: la crise depuis le second tour de la présidentielle (CHRONOLOGIE)

PATMOGUY.jpgABIDJAN - Dates-clés de la crise en Côte d'Ivoire depuis
le second tour de l'élection présidentielle:

- NOVEMBRE 2010 -
- 28: Second tour de la présidentielle entre le président sortant Laurent
Gbagbo et Alassane Ouattara. Les deux camps s'accusent d'avoir empêché les
électeurs de voter dans certaines régions.

- DECEMBRE -
- 2: La Commission électorale indépendante annonce la victoire de Ouattara
(54,1%), résultat rejeté par le Conseil constitutionnel acquis à Gbagbo.
- 3: Gbagbo est proclamé vainqueur (51,45%) par le Conseil constitutionnel.
Le secrétaire général de l'ONU reconnaît la victoire de Ouattara. L'UE, la
France et les Etats-Unis félicitent Ouattara et demandent à Gbagbo de
s'incliner.
- 4: Gbagbo investi chef de l'Etat. Ouattara prête serment "en qualité de
président" et reconduit Guillaume Soro Premier ministre. Gbagbo nomme Gilbert
Aké N'Gbo Premier ministre.
- 7: La Cédéao suspend la Côte d'Ivoire et demande à Gbagbo de "rendre le
pouvoir", suivie le 9 par l'Union africaine.
- 16: Echec d'une marche des partisans de Ouattara sur la télévision d'Etat
gardée par les forces pro-Gbagbo et réprimée dans le sang. Le Golf Hôtel, QG
de Ouattara, est soumis à un blocus.
- 18: Gbagbo exige le départ de la mission de l'ONU (Onuci) et de la force
française Licorne.
- 24: La Cédéao menace d'user de la force pour chasser Gbagbo.

- JANVIER 2011 -
- 6: Washington gèle les avoirs de Gbagbo.
- 14: Ouattara appelle au recours à la force.
- 18: L'Onuci dénonce des "actes répétés d'agression contre ses
patrouilles".
- 19: L'ONU vote l'envoi de 2.000 hommes supplémentaires et demande la
levée du blocus du QG de Ouattara.
- 28: L'UA décide la mise en place d'un "panel" de chefs d'Etat sur la
crise, dont les décisions seront rendues d'ici à un mois et seront
"contraignantes" pour toutes les parties.

- FEVRIER -
- 2: Extension de la liste de sanctions de l'UE.
- 16: La Bourse ouest-africaine basée à Abidjan suspend ses activités,
après sa réquisition par le camp Gbagbo.
- 17: Gbagbo annonce la nationalisation des filiales des banques françaises
BNP Paribas et Société Générale, qui ont fermé dans les jours précédents après
la déstabilisation du système bancaire causée par la rupture entre la banque
centrale ouest-africaine BCEAO et Abidjan.
- 19-21: Accès de tension à Abidjan, où au moins quatre civils et deux
éléments des forces pro-Gbagbo sont tués dans des heurts entre manifestants
pro-Ouattara et forces de l'ordre fidèles au président sortant.
- 21-22: Quatre présidents du panel de l'UA --Jacob Zuma (Afrique du Sud),
Idriss Deby Itno (Tchad), Mohamed Ould Abdel Aziz (Mauritanie) et Jikaya
Kikwete (Tanzanie)-- rencontrent Gbagbo et Ouattara, au lendemain d'une
réunion en Mauritanie.
- 22: Début d'une nouvelle flambée de violences, notamment à Abidjan: 15
morts en une semaine, portant à au moins 315 le nombre de tués depuis
mi-décembre (Onuci).
- 22: Le camp Ouattara prolonge jusqu'au 15 mars son interdiction des
exportations de cacao.
- 25: Yamoussoukro, capitale politique (centre), est gagnée par les
violences. Appel du camp Gbagbo à empêcher l'Onuci de circuler. Les
ex-rebelles des Forces nouvelles (FN), qui tiennent le nord, prennent la
localité de Zouan-Hounien (ouest) en zone pro-Gbagbo.

- 25: Abobo ce matin plus 4millions de personnes fuient la commune

Commentaires

La Côte d`Ivoire, déchirée depuis l`élection présidentielle du 28 novembre entre Laurent Gbagbo, toujours installé au pouvoir, et Alassane Ouattara, connaît une flambée de violences, en particulier dans l`ouest et à Abidjan.
M. Ouattara a été déclaré vainqueur par la commission électorale et l`ONU,
mais le Conseil constitutionnel a invalidé en partie ces résultats et proclamé
M. Gbagbo réélu.

--FEVRIER 2011--
- 19: Début à Abidjan d`une nouvelle flambée de violences, notamment dans
le quartier pro-Ouattara d`Abobo (nord). Au moins trois jeunes sont tués par
balles lorsque les forces de l`ordre fidèles à Gbagbo dispersent des partisans
de son rival qui entendaient répondre à l`appel à une "révolution" à
l`égyptienne.

- 22-25: Abobo est le théâtre de violents affrontements, au lance-roquettes
notamment, entre les Forces de défense et de sécurité (FDS), loyales à Gbagbo,
et des insurgés non identifiés. Depuis janvier, les combats étaient
sporadiques à Abobo.

- 25: Yamoussoukro, capitale politique (centre), est gagnée par les
violences. Les ex-rebelles des Forces nouvelles (FN), qui tiennent le nord,
s`affrontent dans l`ouest aux forces loyales à Gbagbo.
Charles Blé Goudé, ministre et chef des "patriotes" pro-Gbagbo, appelle les
jeunes à créer des comités pour empêcher "par tous les moyens" de circuler la
force de l`ONU (Onuci), accusée de soutenir le camp Ouattara.

- 28: Deux employés de l`Onuci sont brièvement enlevés à Abidjan par des
jeunes pro-Gbagbo. Les forces de Gbagbo tirent sur des experts de l`ONU à
Yamoussoukro, selon l`Onuci.

--MARS--
- 3: Sept femmes sont tuées par balles lors d`une manifestation
pro-Ouattara à Abobo. Des témoins, le camp Ouattara et l`Onuci accusent les
FDS. Le camp Gbagbo rejette la responsabilité sur les insurgés, qualifiés de
"terroristes".
Le Conseil de sécurité de l`ONU craint une "résurgence de la guerre
civile". Les Etats-Unis dénoncent la "faillite morale" de Gbagbo.

- 4: Le panel de l`Union africaine (UA) sur la crise exige "l`arrêt
immédiat des tueries" et des manifestations pouvant "dégénérer en troubles et
en violences". Paris demande une enquête de l`ONU. Plus de 370 personnes ont
été tuées dans des violences depuis fin 2010 (ONU).
Le Haut commissariat aux réfugiés suspend des opérations dans l`ouest.

- 5: Le panel africain invite Gbagbo et Ouattara à une réunion avec les
chefs d`Etat du Conseil de paix et de sécurité de l`UA, le 10 mars à Addis
Abeba.
La Cour pénale internationale est prête à "agir vite" contre les auteurs de
crimes contre la population civile (procureur adjointe).

- 6: Les FN prennent la ville de Toulépleu (ouest) aux forces de Gbagbo
après de violents combats (élus locaux et FN).

- 7: Huit quotidiens pro-Ouattara font leur retour dans les kiosques après
avoir cessé leur parution le 1er mars au nom de "menaces" du camp Gbagbo.

Écrit par : Guy KOUASSI | 07/03/2011

GUY je voudrais te poser une seule question?
A quoi sert une élection?

Écrit par : dealer | 09/03/2011

Les commentaires sont fermés.