topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

07/09/2010

Journées hommage à Bernard Binlin Dadié : L’écrivain élevé au rang de héros national

bernard_dadie_03092010.jpgL`écrivain ivoirien qui a fait éclater son talent et son génie en produisant une trentaine d`ouvrages dans tous les genres littéraires a été honoré durant deux jours du 30 au 31 août au Palais de la Culture d`Abidjan.

Bernard Binlin Dadié doit cette reconnaissance à la République, sur l`initiative du Président Laurent Gbagbo. “Nous fêtons un homme qui a suscité beaucoup d`espoir. Et sa conviction, il a contribué à la défendre par sa plume. Bernard Dadié ne s`est pas contenté d`écrire de belles choses. Il a écrit utile”. Puis, le président de la République relève qu`on ne peut pas être un grand écrivain si on ne défend pas une grande cause. Laurent Gbagbo a par ailleurs promis qu`il fera en sorte que le nom de l`écrivain soit éternel. “Il a mené le bon combat, apprécie le président de la République. Il a montré à des générations entières que l`instruction, la culture et l`écriture sont les premières armes de ceux qui se battent pour la liberté”. Pour Laurent Gbagbo, la justesse de l`engagement de Bernard Binlin-Dadié et la noblesse de sa lutte font de lui, un héros digne de ce nom. En guise de reconnaissance par rapport à l`acte posé par le Président de la République, l`écrivain exprime son bonheur : “Merci, M. le Président, de m`avoir ouvert les portes de la cité. En m`ouvrant ces portes, vous les ouvrez à tous les écrivains. Merci M. le président, que les années qui viennent soient pour vous, des années de lumière”.

Dans son élan, Bernard Binlin Dadié a reconnu l`amitié de tous ceux qui lui ont exprimé leur sentiment d`amour jusqu`à ce jour où une foule immense lui rend hommage. Mais avant ces propos du Président de la République et du récipiendaire, bien des personnalités de l`univers culturel et du savoir ont magnifié la grandeur de Bernard Binlin Dadié. Selon Barthélemy Kotchy, président de l`Academie des sciences, des cultures, des arts d`Afrique et des Diasporas africaines (Ascad), celui que la République honore est l`exaltation même de la liberté. “Bernard Dadié est un héros. Avec lui, on peut parler de mémoire glorieuse. Cet homme est un point culminant et représente la Côte d`Ivoire culturelle. Il doit être magnifié. Sa présence à l`Ascad honore l`institution. Il est un homme de notre renaissance. Il est un héros de notre lutte pour la liberté”. Les mêmes appréciations ont été faites par le représentant d`Abdou Diouf, secrétaire général de la Francophonie et le ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, Azoumana Moutayé. Le premier soutient que Bernard Dadié a écrit les plus belles pages de la littérature africaine. “Homme de vaste culture et de grande intelligence, l`ancien de William Ponty au Sénégal du quartier-France de Grand-Bassam, de l`école Primaire supérieure de Bingerville en Côte d`Ivoire apporte de la clarté dans la vie des hommes, par les vertus de la culture et de l`écriture”. Le ministre Azoumana Moutayé a loué le talent de Bernard Dadié et remercié le Président de la République par rapport à sa politique de promotion des arts et de la culture. Car il existe désormais un atelier de création à Paris, reservé aux Ivoiriens, sur son initiative. Pour assurer la reconnaissance du génie créateur du héros Bernard Binlin Dadié, des comédiens de hautes planches notamment bienvenue Neba, Thérèse Taba, Bomou Mamadou, Guédéba Martin ont joué quelques pièces majeures de l`illustre écrivain. Il s`agit de “Monsieur Thôgô Gnini”,“Les voix dans le vent”, “Béatrice du Congo”, “Iles de tempête”. Toutes ces pièces regroupées autour des années 70 traduisent une mise en garde sévère du pouvoir africain plongé dans la mare de la monarchie. Une œuvre pertinente, critique et lyrique teintée d`humour et d`ironie qui continue sa marche moralisante. Les spectateurs n`ont cessé d`applaudir à tout rompre, le jeu des acteurs surtout qu`il traduit l`actualité que les messages véhiculent.

22:00 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.