topblog Ivoire blogs

29/01/2010

Aloko n'guessan Jerome decouvrons le candidat aux réalisations concrètes

180px-Campuscocody.JPG Il dit avoir le sentiment que le devoir l’appelle. Après avoir été Doyen de l’Ufr Science de l’homme et de la société(Shs), le Pr Aloko Jérôme N’guessan a accepté de mettre ses capacités managériales au service de l’Institut de géographie tropical (Igt) qu’il est en train de moderniser. Grâce à lui, cet institut a pu rattraper son retard est s’apprête à entamer l’année universitaire 2009-2010. « J’ai accumulé une somme d’expériences qui légitiment ma candidature à ce poste au moment où notre Université continue de traverser une crise structurelle importante marquée par les effectifs pléthoriques, la dégradation de l’environnement, le sous-équipement chronique, les années universitaires tronquées, le déficit de crédibilité de notre Institution universitaire vis-à-vis de la société, la tentation récurrente de l’Université à être la caisse de résonnance de la vie politique ivoirienne alors que ce n’est pas sa vocation première… Je suis candidat pour faire partager la vision d’une Université préoccupée par ses missions essentielles, avec ces questions centrales que sont : Comment aller à la rénovation pédagogique, essentielle et à la crédibilisation de nos diplômes ? Comment recréer et retisser les liens nécessaires avec notre société au service de laquelle nous devons être ? Comment réactiver notre coopération internationale ? Comment créer les conditions pour que notre Université retrouve sa place et ses fonctions dans notre société actuelle et apporte sa contribution à la construction des savoirs au bénéfice de la « société mondiale » ? Pour le candidat Aloko, il est question de mettre au service de toute l’université de Cocody ce qu’il a réussi à l’Igt.

«Nous avons réussi une programmation de cours en ligne, une organisation des examens en ligne, une proclamation des résultats en ligne. Aujourd’hui, nous sommes prêts à entamer l’année universitaire 2009-2010. Nous voulons faire profiter l’université de cette avance», a ajouté le Professeur. Pour lui, la bonne gestion du temps, la capacité d’organisation, les ressources humaines sont des moyens. Ainsi, avec ses colistiers que sont les Pr Hélène Yapo Etté, chef du service de médecine légale et Pr Kouakou, il a établi un programme qui accorde une grande place au recrutement des enseignants. «La meilleure façon d’éteindre la question des heures complémentaires, c’est de recruter des enseignants en nombre suffisant pour que chacun ait son quota horaire. En attendant, l’Etat devra faire l’effort de payer ce que cet effort supplémentaire demandé aux enseignants lui coûte financièrement», a t-il soutenu.

transcrit par GUY Kouassi

07:26 Publié dans IGT | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

je crois honnêtement qu'il ne faut pas se tromper sur la personnalité du Professeur Aloko Jerôme qui est actuellement le messie de l'université de cocody. je pense que mon professeur en question a fait et continue de faire un travail remarquable au département de géographie que les autres devaient copier sans moindre honte pour la bonne gestion de l'université. j'en profite pour dire à tous les étudiants de mon département qui ont repris leurs années de DEUG II à cause d'une UV de ne pas se décourager car une fois à la tête de l'université de cocody, le professeur ALOKO nous mettra dans les conditions pour étudier et avancer convenablement.

Écrit par : theophile kouassi | 07/02/2010

merci un frère pour cette belle analyse.

Écrit par : kouassi guy | 07/02/2010

le pr aloko est un homme de qualite donc je pense bien qu il doit diriger l universite pour le bien des etudiants que nous sommes.la preuve ,depuis qu il dirige le departement de geographie tout nouveau bacheliers ou personnes desirant obtenir des diplomes universitaires veut passer par la geographie car tout va bien.merci

Écrit par : KOUAME MARIUS | 06/05/2010

le prof Aloko n' a pas été élu parceque cette élection que l'on a cru être une simple affaire des universitaires, s'est très rapidement transformé en une affaire de politique nationale ou des candidats on été imposé.
Mais tout cela est fait pour nous mettre en retard nous étudiant qui sommes victimes de chauvauchement des années universitaires.
Ceci étant, l'élection de personnalités comme le prof Aloko aurait été salutaire, car ce monsieur qui à déja fait ses preuves à l'IGT devait incontestablement être élu

Écrit par : Gonla serge | 04/08/2010

Les commentaires sont fermés.