topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

06/12/2009

Côte d'Ivoire: Bédié dénonce 'les entraves' du camp présidentiel

images.jpg2.jpgL'ancien chef de l'Etat ivoirien, Henri Konan Bédié, candidat du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) à la prochaine élection présidentielle en Côte d'Ivoire, a dénoncé samedi, "les man?uvres du camp présidentiel pour ne pas aller aux élections et ainsi, se maintenir indéfiniment au pouvoir".

Au cours d'un meeting au stade d'Anono, dans la commune de Cocody à Abidjan, M. Bédié a estimé que cette "énième entourloupette" (report de la présidentielle du 29 novembre dernier) a été voulue par les refondateurs en mettant tout en oeuvre pour que la Commission électorale indépendante (CEI) ne dispose pas de moyens financiers adéquats pour mener à bien sa mission.

"Le camp présidentiel ne veut pas aller aux élections. Les refondateurs sont convaincus que si des élections justes et transparentes sont organisées, ils retourneront de manière définitive à l'opposition", a insisté l'ancien chef de l'Etat ivoirien.

Pour Henri Konan Bédié, les signes qui dénotent cette volonté du camp présidentiel à empêcher la tenue des élections sont "les propos belliqueux de Laurent Gbagbo, les agissements des forces de défense et de sécurité acquises à la cause du pouvoir et les engins de mort à certains carrefours pour effrayer la population".
images.jpg
Il a demandé à ses militants de ne pas fournir de prétextes au camp présidentiel pour "déclarer l'impossibilité de faire des élections", car les refondateurs souhaitent créer les conditions qui leur permettraient de profiter de toutes les occasions de manifestations pour "renvoyer les élections sine die".

Pour le candidat du PDCI, les acquis importants réalisés dans le processus électoral aboutiront inéluctablement à la tenue du scrutin. Pour ce faire, ses militants doivent face au "bilan négatif des refondateurs", rendre un service éminent à la République en les chassant du pouvoir d'Etat, le jour du vote. Henri Konan Bédié indique que son parti lutte pour sauver la Côte d'Ivoire du fait de sa responsabilité nationale d'ancien parti au pouvoir (1960-1999) qui l'oblige à se préoccuper du bien-être de la population.

Initialement, le premier tour de la présidentielle ivoirienne devait avoir lieu le 29 novembre dernier, mais pour des raisons techniques, connues de tous, indépendantes de sa volonté, "la date sera décalée de quelques semaines" a annoncé la Commission électorale indépendante (CEI) dans un communiqué rendu public dimanche dernier.

La 6-ème réunion du Cadre permanent de concertation (CPC), le 3 décembre courant à Ouagadougou, au Burkina Faso, a décidé que la nouvelle date se situera entre fin février début mars 2010.

GUY Kouassi Abidjan - Pana 06/12/2009

Les commentaires sont fermés.