topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

23/11/2009

ADAMA DAHICO, pour qui roule le président du drokan?

min_86198ID0 guy.jpgAlors qu’on tend fermement les oreilles en quête du moindre tintement sur l’évolution du processus électoral en Côte d’Ivoire, et que l’on s’évertue à conjurer, par les mots, la fatalité d’un nouveau report du scrutin, les observateurs d’ici et d’ailleurs tentent de décrypter la candidature confirmée du célèbre humoriste Adama Dahico à la consultation présidentielle de sortie de crise, toujours officiellement prévue pour se tenir le dimanche 29 novembre 2009…
Ainsi, ce n’était pas une blague, une de ces tirades dont il a le secret et qui vous laisse irrésistiblement pantois, et vous guérit de votre morosité! Après avoir longtemps brocardé le pouvoir et la politique dans ses sketches savoureux et ses pamphlets moralisateurs à faire pleurer de rire, le président du parti du «Dôrômikan» – parole d’ivrogne – décide de monter au créneau, non pas seulement sur les planches d’un théâtre ou sur le podium d’un spectacle, mais comme partie prenante de l’élection présidentielle ivoirienne.
Et c’est fièrement qu’il exhibe, à qui le veut, les preuves de la manifestation effective de sa candidature à ce scrutin. Un dossier complet, régulièrement amendé de la caution de 20 millions de francs CFA exigée, et déposé en bonne et due forme à la Commission électorale indépendante (CEI). Alors, qu’on se le dise, Adama Dahico a obtenu son ticket pour se caler dans les starting-blocks de cette élection présidentielle, qui suscite encore moult questionnements et inquiétudes.
Mais, on peut d’ores et déjà se demander quelle philosophie sous-tend véritablement l’acte de cet humoriste, outrageusement populaire, dont le discours terre à terre mais ô combien censé, reste profondément ancré dans les réalités du citoyen moyen, du militant de base. Et si d’aucuns ne voient cette candidature que sous l’angle de la diversion, de cette sorte d’exutoire cocasse, on aurait tort de ne retenir, dans ce geste de Adama Dahico, que le seul désir du comique qu’il restera toujours, d’amuser la galerie. On pourrait simplement se laisser convaincre que ce fils du Mali, naturalisé Ivoirien, s’est juste piqué au jeu de la caricature de la vie politique, dans laquelle il excelle, au point de vouloir opposer aux discours pompeux et mirobolants de ces messieurs, professionnels de la politique, la vision décalée et drôle de son parti ivoirien du rire.
Mais, sans doute, il y a un contenu pédagogique derrière tout cela. De son propre aveu, en tout cas, l’humoriste, un rien solennel et pince sans rire, assure que son ambition, c’est de «donner le pouvoir par le rire» au peuple ivoirien. L’idée n’est pas bête. Après toutes ces années de torpeur et de méfiance, où chaque Ivoirien se cache derrière son loup, il n’est pas inintéressant de dire les choses les plus graves avec des mots banals et de plonger le peuple dans une douce hilarité communicative, qui libère la parole et les énergies. Adama Dahico voudrait-il synthétiser une forme de peinture sociale, qui fait hara-kiri des fausses promesses politiques, tout en montrant que la fonction présidentielle exige de celui qui l’exerce, qu’il sorte de sa tour d’ivoire pour mieux pactiser avec le peuple?
En attendant d’y voir plus clair, on fait des gorges chaudes au sujet de cette drôle de candidature, qui emprunte si admirablement son fantasme à l’outrecuidance de Coluche, et qui nourrit une foultitude d’interprétations. Nombre de candidats aimeraient ainsi bien avoir le leader du «Dôrômikan» comme porte-voix dans la dure campagne électorale en cours, pour gagner la pôle position de la compétition. Et, au moment où l’on se demande pour qui roule effectivement le prince du rire, cela doit certainement lui plaire d’être ainsi au cœur de l’actualité, au centre des enjeux électoraux. Il ne déplairait en effet pas aux écuries politiques établies d’avoir Dahico dans leurs rangs, comme héraut magnifique plutôt que dans un face à face.

09:51 Publié dans politique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.